Congrès de la jeunesse kanak: avancer pour construire le pays

Congres Jeunesse Kanak

Le troisième Congrès de la jeunesse kanak se tient depuis lundi à la tribu d’Unia à Yaté. Son objectif: donner un espace de parole à la jeunesse kanak.

Martine Nollet (avec Isabelle Peltier) Publié le , mis à jour le

Après les rendez-vous de Bangou et Luecilla, ce rassemblement de jeunes, organisé par le Sénat coutumier sur le thème de la transmission des valeurs et du partage de la parole, débute ce lundi après-midi à la tribu d'Unia, à Yaté. Près de 400 jeunes, venus des 8 aires coutumières du pays, sont présents. Ils travaillent depuis plusieurs années sur différentes propositions. Les thèmes qui reviennent sont récurrents : l’éducation, les formations à l’emploi ou la transmission des valeurs kanak. Trop souvent montrée du doigt, la jeunesse kanak souhaite changer cette image négative et prouver sa volonté d’avancer et de construire ce pays.

Jean Bosco Dioposoï donne un aperçu de leur travail. Il est au micro de Martine Nollet.


CJK itw dioposoi


Les plus anciens voient dans ce Congrès la promesse d'un avenir positif pour les nouvelles générations, comme nous l’explique le coutumier Raphaël Mapou au micro de Martine Nollet.


CJK itw mapou


A l'issue de ce Congrès, un livre blanc, synthèse des travaux de ces jeunes, sera remis aux autorités.