La Nouvelle-Calédonie au régime sec

Gouvernement de Nouvelle-Calédonie
© NC1ère

La réunion de collégialité du gouvernement de Nouvelle-Calédonie a été l’occasion mardi matin de faire un point sur les finances du pays.

Angélique Souche (avec E.K.) Publié le

Dans son discours de politique générale, le président du gouvernement, Philippe Germain, a insisté lundi sur la nécessité de réduire le train de vie des institutions. « Faire mieux avec moins », selon ses propres mots. 
 
Cet impératif annoncé se confirme à la lumière des chiffres. La trésorerie de l’exécutif est toujours sous vive tension, en déficit chronique, comme le confirme Thierry Cornaille, membre du gouvernement en charge du budget. 
 
« Aujourd’hui, notre impasse est de dix à quinze milliards de francs selon les semaines », explique-t-il. « Nous essayons au mieux de gérer au mieux le règlement des dépenses ». 
 
« Nous avons les premiers éléments du compte administratif », poursuit le porte-parole du gouvernement. « Cette situation de l’exercice 2014 fera apparaître un déficit compris entre 4 et 5 milliards de francs ». 
 
Ecoutez l’intervention de Thierry Cornaille au micro de NC1ère La Radio : 

ITW Cornaille 140415

 

A noter qu’une première étape dans la rationalisation des dépenses publiques a été lancée. Un expert de l’Hexagone débute une mission d’évaluation des politiques publiques.
 
Le gouvernement se prépare déjà à un budget 2016 de rigueur, probablement en baisse de 10 %, comme le précédent.

L'actu en vidéo

Edition spéciale Comité des signataires

Edition spéciale Comité des signataires