Des athlètes Papous prêts à challenger nos Cagous

athlètes papous
© NC 1ère

Si la Nouvelle-Calédonie ne veut pas se retrouver en bas du podium, l’entraînement sportif doit être aussi sérieux que celui engagé par les Papous depuis plusieurs mois.

Lizzie Carboni
Publié le , mis à jour le

La capitale de la Papouasie Nouvelle-Guinée, Port Moresby, dispose de peu d’installations sportives. Mais c’était sans compter sur le centre de haute performance sportive de la capitale. Depuis 18 mois, celui-ci représente le véritable cœur de la préparation des Jeux, pour plus de 600 athlètes.
 
Toutes les disciplines sont confondues. L’objectif du centre étant d’entraîner les sportifs papous, mais aussi de les chouchouter, grâce aux kinésithérapeutes qui les suivent minutieusement. Philip Frank, athlète de Touch Rugby, rapporte ainsi avoir amélioré ses performances sportives, en suivant les conseils des professionnels du sport.
 
Les entraînements se déroulent aussi sur l’eau. Le village sur pilotis est le point de départ des entraînements de Va’a féminin. Les filles ne rament pas moins de 4 fois par semaine, matin comme après-midi. 
 
Habituées des compétitions, elles ont déjà remporté des médailles aux mini-Jeux de Wallis et Futuna, en septembre 2013. Leur entraîneur, Jonathan Kassman, est confiant sur les performances de ces sportives et n’espèrent des médailles d’or ou d’argent, pour ces XVème Jeux du Pacifique.
 
Gare aux Cagous, qui ne doivent pas sous-estimer les Papous, prêts à montrer leur fureur de vaincre. 
 
Retrouvez le quatrième volet sur les XVème Jeux du Pacifique, un reportage signé Eric Dufour et Gaël Detchevery pour NC 1ère :