Première réunion du Gouvernement calédonien

Bureau du gouvernement de Nouvelle-Calédonie
© NC1ère

Le 14ème Gouvernement de Nouvelle-Calédonie s'est réuni pour la première fois mardi. Au programme : des arrêtés et une demande d’ouverture de session extraordinaire. 

Elif Kayi (avec Isabelle Peltier) Publié le

Pour la première réunion du 14ème Gouvernement, après l’élection mercredi dernier de son président, Philippe Germain, tous les membres étaient présents à l’exception d’Anthony Lecren (Union Calédonienne). 
 
Une dizaine d’arrêtés ont été pris et en particulier, une demande d’ouverture de session extraordinaire pour l’examen de la loi de pays concernant le code minier. Cette dernière a été demandée pour lundi 13 avril. 
 
A cette date, le président du Gouvernement, Philippe Germain doit aussi prononcer sa déclaration de politique générale devant les élus du Congrès. 
 
Selon le porte-parole du Gouvernement, Thierry Cornaille, cette déclaration devrait remettre en route un exécutif en panne depuis trois mois. « Cela fait plus de trois mois que le gouvernement est démissionnaire », commente-t-il. « Il faut rapidement remettre en marche l’ensemble des directions ». 
 
Ecoutez la réaction de Thierry Cornaille au micro d’Isabelle Peltier pour NC1ère : 

ITW Cornaille 070415

 

Pour le Front pour l’Unité (FPU) et l’Union pour la Calédonie dans la France (UCF), les anciens partenaires de Calédonie Ensemble (CE) au sein du contrat de gouvernance solidaire, aujourd’hui révolté par l’alliance de CE avec le Palika, ce discours s’inscrit « en totale contradiction avec le principe de collégialité ».