Le point sur l'incendie du centre d'enfouissement de Gadji

fumée noire gadji
© Laura Schintu NC 1ère

Les équipes d’intervention des pompiers sont toujours sur place ce mardi après-midi, afin de tenter de maîtriser l’incendie du centre d’enfouissement de Gadji.

Par Laura Schintu (avec A.P) Publié le , mis à jour le

Les pompiers peinent toujours à éteindre l’incendie du centre d’enfouissement de Gadji. Depuis ce mardi matin, les soldats du feu font face à deux difficultés majeures: les rafales de vent qui avivent le feu et les types de matériaux qui sont en proie aux flammes. Les déchets du site (matières plastiques, pneus…) sont extrêmement inflammables. Les sapeurs-pompiers ont donc dû déployer d’importants moyens : ce type de feu ne peut pas être éteint uniquement grâce à de l’eau, de la terre est nécessaire pour étouffer les flammes. Les pompiers ont également utilisé de la mousse pour réduire les départs de feux. 
 

hélico gadji
© Laura Schintu NC 1ère | Des moyens importants sont déployés pour tenter de maîtriser cet incendie

 

L’incendie s'est déclenché ce mardi vers 4h du matin dans un des casiers du centre d’enfouissement  – sorte de « trou »- où sont stockés les déchets. Le casier en question était composé de deux alvéoles, dont l’une a entièrement brûlé. Le centre d’enfouissement étant une décharge conçue pour stocker les déchets ultimes, les coutumiers de la tribu de Ndé s’inquiètent de l’impact environnemental qui découlera de cet incendie. Au vu des fumées noires qui se dégageaient du site, ils se sont dits préoccupés, aussi bien par la contamination des sols que par la pollution atmosphérique engendrée. Les coutumiers ont affirmé avoir prévenu la CSP ( La Calédonienne de Services Publics) depuis le 16 décembre dernier et assurent que de la fumée sortait d'une cheminée depuis déjà quatre mois, mais selon eux la CSP avait garanti que la situation était sous contrôle.
 
Selon Tony Roger, le directeur général de la CSP, les feux dans les décharges sont des phénomènes courants et il n'y a pas de risque de pollution des sols. Les alvéoles dans lesquelles les déchets sont stockés sont totalement étanches, justement pour éviter toute pollution. 
 
Suite à cet incendie, un problème se pose : celui de la remise en service du centre. Il faudra reconstruire les casiers qui ont brûlé. Un processus qui pourrait s'avérer assez long. Le maire de Païta, Harold Martin, a également affirmé que la situation est sous-contrôle et ne présente pas de danger particulier. 
 
Conséquence de l’arrêt temporaire des activités sur le site de Gadji, le site de Ducos doit donc  prendre le relais et répondre prioritairement à la demande des mairies du Grand Nouméa. Pour cette raison, la CSP informe ses clients que le site de Ducos est momentanément fermé aux industriels.

MAJ A 18H : communiqué de la CSP

"A l’heure actuelle et malgré les mauvaises conditions climatiques, l’incendie reste sous contrôle et toute propagation aux casiers environnants a été empêchée. En accord avec les autorités, le site devrait rouvrir de façon progressive dans la journée de mercredi. La collecte des déchets dans le Grand Nouméa ne sera donc pas impactée, le service continu étant assuré. La Calédonienne de Services Publics regrette cet incident et tient à adresser ses excuses à l’ensemble des populations de la zone pour la gêne occasionnée. Elle adresse également ses remerciements aux soldats du feu qui ont empêché la propagation de l’incendie. "



Le reportage de Nathalie Daly et de Claude Lindor de NC 1ère

INCENDIE DEPOTOIR GADJI V2