La clinique Ile Nou-Magnin verra bien le jour à Nouville

Projet de la clinique Île Nou-Magnin
© NC1ère | Projet de la clinique Île Nou-Magnin

Après 15 jours d’arrêt du chantier pour cause de revendications foncières mais aussi d’opposition des habitants du squat, le deuxième Comité de pilotage s’est mis d’accord hier sur une position de compromis. Objectif : laisser encore une chance au dialogue.

Angélique Souche Publié le , mis à jour le

Privilégier la médiation sans mettre en péril la réalisation même de cette clinique vitale pour la bonne prise en charge de la santé des Calédoniens, c’est l’équilibre que tente de trouver le gouvernement. Ce deuxième comité de pilotage a bien réaffirmé la volonté de résoudre ce conflit de manière consensuelle comptant sur la réussite des trois missions de médiation lancées il y a15 jours. Pour autant, le gouvernement et l’Etat affichent une détermination sans faille : il n’est pas question de laisser filer le temps…Les médiateurs en questions doivent rendre leur copie dès lundi, afin que leurs propositions soient examinées par le Comité de pilotage mercredi prochain.

Le principal défi consiste à identifier des interlocuteurs légitimes pour traiter la question de la revendication foncière portée aujourd’hui par Marie-Yvonne Bétoé, au nom du clan Bétoé. Les coutumiers du sud se sont emparés de la question et le COPIL a décidé de s’en remettre à la sagesse de l’aire Djubéa Kapumé pour désigner ces interlocuteurs… Si les mots « ultimatum » et « expulsion » sont soigneusement évités à ce stade, il s’agit bien d’épuiser le plus sincèrement possible toutes les voix du dialogue pour qu’une éventuelle intervention des forces de l’ordre ne puisse être contestée. Aucune date de reprise du chantier n’a donc été décidée hier, mais celle-ci doit intervenir rapidement a précisé le Haut-Commissaire, Vincent Bouvier.