Eliminatoires Coupe du Monde des moins de 17 ans: un sentiment de gâchis ?

U17 NC

Déception pour les jeunes footballeurs Cagous. Les moins de 17 ans ont perdu en demi-finale des qualifications océaniennes pour la Coupe du Monde ce dimanche . Leurs bourreaux?  Les Tahitiens vainqueurs 3 buts à 2 en fin de match. Les Cagous avaient pourtant bien commencé.

Martin Charmasson Publié le , mis à jour le

Quelque soit le résultat contre le Vanuatu pour monter sur la 3e marche du podium, ce parcours va laisser des regrets.
Non pas parce que les moins de 17 calédoniens ont déçu, mais au contraire parce qu’ils ont surpris aux Samoas.  Une défaite 5-4 contre les favoris néozélandais en poule. Et une demi-finale perdue à la 81e minute face à Tahiti qui se préparait à 100% depuis un an. Vraiment dommage.
Mais c’est peut-être un mal pour un bien parce qu’aujourd’hui, les dirigeants du ballon rond calédonien doivent se poser les bonnes questions : quels seraient les résultats des sélections si la préparation était au niveau du potentiel des joueurs ? Pourquoi cette préparation aux grands rendez-vous est-elle déficiente ? Ne faudrait-il pas, au lieu de se battre constamment en interne pour le pouvoir, travailler enfin pour le bien des équipes ? Les réponses doivent être apportées dès à présent.
Rappelez-vous des seniors; avant d’affronter les Kiwis à Dunedin dans un match décisif déjà pour les éliminatoires de la Coupe du Monde, la sélection A n’avait disputé que deux rencontres amicales, au dernier moment, contre les moins de 20 ans cagous. Les séniors s’étaient finalement inclinés 2 à 1 dans les dernières minutes face aux néozélandais. En cas de victoire, ils seraient passés en tête de leur groupe. De quoi avoir déjà des regrets...
C’est maintenant au tour des moins de 17 ans « de passer tout près ». Des "U17" dont la préparation a été compliquée par une tentative de putsch à la tête de la Fédération calédonienne et la confiscation des moyens financiers. Difficile dans ces conditions de se préparer sereinement. En guise de galop d’essai, les joueurs de Kamali Fitialeata n’ont joué que deux matchs contre des seniors de la Super Ligue réunis au dernier moment après les fêtes. Et concernant le match contre le Vanuatu demain mardi, ils ne peuvent même pas payer la chambre d’hôtel ce soir en raison de soucis bancaires. Un problème que tente de résoudre la Fédération ce lundi-même.
En tout état de cause, cela n’est pas sérieux. Et il ne s’agit pas là d’une simple critique, ni d’une volonté de nuire. Il s’agit plutôt de pointer du doigt un sacré gâchis.
Les seniors de Tahiti sont parvenus à se qualifier pour la Coupe de Confédérations, la sélection polynésienne de Beach Soccer a disputé à domicile un Mondial dans lequel elle a brillé, et les moins de 17 ans peuvent encore croire à jouer la Coupe du Monde de la catégorie s’ils battent demain la Nouvelle-Zélande. Tout est fait sur place pour leur permettre de réaliser leurs rêves. Qu’en est-il sur le territoire ? Le niveau des calédoniens est-il si éloigné que ça de celui des Polynésiens? Beaucoup pensent le contraire. C’est à méditer.

martin.charmasson@francetv.fr