Le Centre d'Art redevient prison pour les besoins du cinéma

Tournage devant le Centre d'Art de Nouméa
© NC1ère | Tournage devant le Centre d'Art de Nouméa

Après avoir réalisé deux courts-métrages, présentés en Nouvelle-Calédonie il y a une dizaine d'années, Ludovic Hutier s'est lancé dans un nouveau projet. Son court-métrage apportera un regard original à l'univers carcéral, à la croisée des chemins avec les nouvelles technologies. 

Elif Kayi
Publié le , mis à jour le

Cette semaine, le Centre d’Art de Nouméa avait retrouvé sa fonction originelle, faisant office de maison d’arrêt. Le bâtiment avait en effet été choisi par Ludovic Hutier pour le tournage de son nouveau court-métrage, intitulé « Réciprocité ». 
 
Si Ludovic Hutier entend « ne pas dévoiler l’intrigue », on saura que ce film de cinq minutes tourne autour des nouvelles technologies et l’introduction de sentences virtuelles pour les condamnés.
 
Quatre jours de tournage, une vingtaine de comédiens et techniciens professionnels, et un thème original pour le court-métrage, dont l’auteur et réalisateur espère qu’il ira loin. « C’est un film tourné dans des conditions professionnelles, qui doit avoir un rendu cinéma », explique-t-il. 
 
Il y a une dizaine d’années, Ludovic Hutier avait déjà réalisé deux courts-métrages amateurs. « Un inconnu vous offre des fleurs » avait été présenté au Festival de La Foa en 2002, suivi de « La Lettre », un an plus tard.  
 
Si la Province Sud a distribué 18 millions de francs CFP à une dizaine de projets en 2014, celui de Ludovic Hutier est une auto-production.
 
« J’ai quand même bénéficié de l’aide de nombreux partenaires, notamment la Province Sud et le bureau d’accueil des tournages qui m’ont aidé à trouver des décors », ajoute le réalisateur.  
 
Retrouvez le reportage en images de Caroline Antic-Martin et Nicolas Fasquel pour NC1ère : 

 


Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête