Quelle est la santé financière des compagnies aériennes de Nouvelle-Calédonie?

avion aircalin
© NC 1ère

La situation économique d'Air Cal et d'Air Calédonie International  a été débattue ce jeudi au Congrès de Nouvelle-Calédonie. Les compagnies aériennes domestique et internationale ont une santé fragile.

Par Sheima Riahi (avec A.P) Publié le , mis à jour le

Air Calédonie est la  propriété du gouvernement de Nouvelle-Calédonie à plus de  50%. 
Le financement de la compagnie domestique est confié à l’ADANC, l’agence pour la desserte aérienne de la Nouvelle Calédonie. 
En début d’année, l’agence a versé une subvention de 100 millions de francs cfp à Aircal pour l’achat d’un ATR 72. Une aide renouvelée jusqu’au terme de l’emprunt à raison de 50 millions de francs cfp par an.
En termes de chiffre d’affaires, l’exercice 2013 est positif: +300 millions de francs cfp.
Mais il faut relativiser ce résultat car sans les aides publiques et le dispositif continuité pays, l'équilibre budgétaire se fragiliserait sérieusement...
 
 
Une fragilité financière que connaît déjà la compagnie internationale Aircalin. Pour l’année 2013, le déficit budgétaire s’élève à 600 millions de francs cfp. 
L’ADANC, actionnaire d’aircalin à 99%, a des ressources qui proviennent principalement de la taxe sur le fret aérien et doit faire face à ses difficultés financières.
En 2002, l’agence a financé l’achat de deux airbus A330. Coût de l’investissement : 40 milliards de francs!
 
Plus récemment, l’ADANC a octroyé à Aircalin une subvention supplémentaire de 350 millions dans le cadre de son schéma de développement aérien avec l’Australie et l’ouverture de la ligne Nouméa-Melbourne. Une somme versée chaque année durant 6 ans... 
 

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête