UCF: un Comité des Signataires compliqué mais crucial…

UCF Comité des signataires
© NC 1ère

A quelques jours de la grande réunion parisienne, l’Union Pour la Calédonie dans la France a livré son analyse et ses priorités. Gaël Yanno et ses partenaires souhaitent que six points soient plus particulièrement inscrits à l’ordre du jour.

Par Angéla Palmiéri avec Angélique Souche Publié le , mis à jour le

En tête de liste des six points que l'UCF souhaite voir inscrit à l'ordre du jour du prochain Comité des Signataires qui se réunira le 3 octobre à Paris: l'avenir institutionnel et le corps électoral de sortie de l'Accord de Nouméa. Des sujets pour lesquels il serait dommageable d’attendre 2017 pour discuter selon Gaël Yanno. Une obligation de résultat qu’il ne faudrait pas perdre de vue en dépit du contexte politique difficile de ce 12e Comité des Signataires. 

 

Les précisions de Gaël Yanno, co-dirigeant de l’Union pour la Calédonie dans la France ( interrogé par Angélique Souche)

itv ucf comité



Sur la question du corps électoral de sortie, l’UCF demande une automaticité maximale de l’inscription sur cette nouvelle liste spéciale. 
 
L’Union pour la Calédonie dans la France qui plaidera également la semaine prochaine pour la création d’un Comité stratégique "mines", contre la prise de participation majoritaire de la Calédonie dans le capital de la SLN, pour une révision de la clé de répartition et enfin contre le transfert de l’article 27

. En matière de sécurité, l’UCF attend des réponses de l’Etat sur Saint-Louis et un engagement financier pour la construction d’un Centre éducatif fermé. Seul sujet qui à ce stade semble pouvoir faire consensus....