Manuel Valls: "cette mission n'a pas vocation à se substituer ni aux autorités politiques ni aux autorités administratives!"

VALLS/ LAGARDE
Le Premier ministre, Manuel Valls, lors de la séance des questions au Gouvernement du mercredi 23 juillet 2014

En répondant à la députée Sonia Lagarde (Calédonie Ensemble/UDI)  lors de la séance des questions au Gouvernement à l'Assemblée nationale, le Premier ministre a clarifié le champ de compétences de la mission Christnacht-Merle en rappelant que seuls les Calédoniens décideront de leur avenir. 

Angela Palmieri
Publié le , mis à jour le

Après les propos tenus par Jean-Jacques Brot et la "stupéfaction" qu'ils ont provoqués, Sonia Lagarde a demandé au Premier ministre de préciser quelles sont les intentions exactes du Gouvernement à travers la mission confiée à Alain Christnacht et Jean-François Merle.

Manuel Valls a tenu à rappeler que cette initiative n'est pas une mission du dialogue ou de négociation, mais d'écoute des partenaires locaux et de conseil auprès du Gouvernement. 

En aucun cas, elle n' a pas pour vocation d' imposer un choix aux Calédoniens, seuls maîtres de leur destin institutionnel..
Le Premier ministre n'a d'ailleurs pas caché son étonnement, face à l'agitation politique qui règne depuis quelques jours autour de la mission Christnacht-Merle.


L'intégralité de l'intervention de Sonia Lagarde et de la réponse de Manuel Valls à l'Assemblée nationale.



Toujours à l’Assemblée nationale lors de la séance des questions au Gouvernement, le député UMP de Charente, Dominique Bussereau, a demandé à son tour une clarification,et s’est inquiété de la couleur politique de la mission Merle/Christnacht.En effet, selon Dominique Bussereau, la mission Alain Christnacht-Jean-François Merle " n'est pas équilibrée".

 

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête