Grève générale de l'USTKE: "Non au gel des salaires!"

grève générale USTKE privé
© NC 1ère | L'un des piquets de grève de l' USTKE devant une entreprise de Ducos à Nouméa, ce mardi 18 mars.

Mobilisation des adhérents de l'USTKE pour dénoncer "l'obstination" du patronat de Nouvelle-Calédonie qui refuse de céder, lors des négociations salariales annuelles du secteur privé.

Angela Palmieri
Publié le , mis à jour le

Selon l'USTKE (Union Syndicale des Travailleurs Kanak et des Exploités), le patronat aurait décidé de mettre en place une politique de gel des salaires. Pas un franc d'augmentation salariale en 2014 dans le secteur privé!

Un choix justifié par une mauvaise santé économique de la Nouvelle-Calédonie, mais cet  argument patronal est fortement contesté par le syndicat. L'USTKE s'appuie en effet sur une étude réalisée par le cabinet Sodie-Pacific, selon laquelle 2014 sera une année de relance économique.

Les précisions de Marie-Pierre Goyetche, président de l'USTKE ( interrogée par Claudette Trupit )

itv goyetche grève générale


Le 12 novembre dernier, dans un courrier adressé à l'USTKE, les trois organisations patronales( MEDEF, CGPME et Union Des Artisans) avaient aussi justifié cette politique de l'augmentation zéro par les effets secondaires des mesures contre la vie chère! Mais dans leur argumentation, les patrons ont aussi et surtout réaffirmé leur volonté de sauver les emplois...
 
Ce mardi, l'USTKE a donc mobilisé ses adhérents avec notamment plusieurs piquets de grève devant des entreprises du secteur privé.
Réuni en comité exécutif ce mardi matin, le MEDEF pourrait décider de reprendre les discussions salariales avec les organisations syndicales. 

Un autre syndicat, l'USOENC, a aussi menacé d'engager des actions, si le patronat ne révise pas sa position sur le dossier sensible des salaires du secteur privé...