Zika: l'épidémie est officiellement déclarée en Nouvelle-Calédonie

zika annonce épidémie officielle
© NC 1ère

Avec le recensement de dix cas"autochtones" de zika dans le Grand Nouméa, les autorités sanitaires ont décidé de déclarer la Nouvelle-Calédonie en phase épidémique pour cette maladie transmise par le moustique. Le retour de la dengue de type 3 suscite aussi de nombreuses inquiétudes.

Par A.Palmieri avec A.Souche et M. Nollet Publié le , mis à jour le

Dix cas non importés ont été comptabilisés dans le Grand Nouméa, le virus du zika s'est parfaitement adapté au moustique calédonien qui transmet donc désormais cette maladie qui a déjà contaminé plus de 35000 personnes en Polynésie Française.
 
Les autorités sanitaires ont donc décidé de déclarer officiellement l'épidémie de zika en Nouvelle-Calédonie.
 

Les précisions de Martine Nollet avec le docteur Jean-Paul Grangeon, chef du service des actions sanitaires et médecin inspecteur à la DASS.

zika grangeon dix cas




Zika, chikungunya et dengue de type 2, depuis plusieurs mois les autorités sanitaires sont sur tous les fronts pour lutter contre les diverses maladies transmises par le moustique Aedes aegypti.
Sans compter qu'après 20 ans d'absence, la dengue de type 3 fait aussi son retour en Nouvelle-Calédonie !
Pour l’heure, pas de cas autochtone, mais une trentaine de cas importés de Polynésie Française et du Vanuatu ont déjà été dépistés. 
Contrairement à ce que l’on pourrait croire,la dengue de type 3 n’est pas plus dangereuse que les autres, c’est tout simplement une autre forme du virus, avec les mêmes symptômes.
En revanche, le contexte dans lequel elle réapparaît est lui potentiellement explosif. La dernière épidémie de ce sérotype remonte à 1996, la grande majorité de la population n’est donc pas immunisée.
 
Les études scientifiques démontrent que les personnes ayant déjà contracté la dengue seraient plus sensibles en cas de nouvelle contamination par une autre forme de la maladie. Autrement-dit les dizaines de milliers de Calédoniens qui ont été contaminés une dengue de type 1, 2 ou 4 ces 20 dernières années présentent un risque plus élevé de développer des complications en cas d’épidémie dans les prochains mois. Complications qui peuvent aller jusqu’au décès. ..
 
Les autorités sanitaires appellent la population de Nouvelle-Calédonie à redoubler de vigilance et à effectuer les gestes salutaires quotidiens : usage de répulsifs et destruction des gîtes larvaires.  Réflexe primordial également à ce stade : les personnes qui ont séjourné au Vanuatu ou en Polynésie Française doivent absolument consulter un médecin en cas de fièvre ou autre symptôme suspect.