Encore une semaine pour rencontrer "l'esprit du pays"

Exposition Ko Névâ au Centre Culturel Tjibaoi
© NC1ère | Oeuvre de Mathieu Venon

L'exposition Ko Névâ au Centre Culturel Tjibaou, visible jusqu'au 3 février prochain, est l'occasion de venir découvrir ou redécouvrir le travail d'artistes kanaks de Nouvelle-Calédonie. Avec une nouveauté pour cette édition : les créations de jeunes détenus du centre pénitentiaire. 

Elif Kayi
Publié le , mis à jour le

Plus qu'une semaine pour profiter de l’exposition Ko Névâ à la salle Komwi du Centre Culturel Tjibaou.
 
Ko Névâ, qui signifie "l’esprit du pays" en langue ajië, vise à faire découvrir des artistes locaux. "L’idée est de mettre en avant les sculpteurs et peintres kanaks du pays", explique Pétélo Tuilalo, responsable du département des arts plastiques et des expositions au Centre Culturel Tjibaou. 

Depuis l'année 2000, le centre propose chaque année cette exposition, avec à chaque fois, une thématique particulière. La présente édition propose uniquement des sculptures et la thématique choisie est celle du bois. 
 
"Avec notre directeur culturel, Guillaume Soulard, nous souhaitions nous concentrer sur l’essence du bois", poursuit Pétélo Tuilalo. Il faut savoir que dans les trois provinces, l’essence du bois est très présente chez les créateurs". 
 
Si certains artistes sont bien connus du paysage culturel calédonien, les jeunes pousses sont aussi présentes. Pour la première fois, les créations de détenus du Camp-Est, le centre pénitentiaire de Nouméa, ont été présentées.

"Les jeunes qui sculptent à Nouville sont encadrés par un sculpteur. C’est une belle occasion pour eux de faire la promotion de leur travail", explique Pétélo Tuilalo. 
Ce contenu n'est plus disponible


Une dizaine de pièces ont déjà été réservées pour l'hôtel Sheraton à Bourail. Le Congrès a quant à lui réservé les quatre poteaux, qui ont été sculptés par des jeunes du centre pénitentiaire de Nouville

L’interview avec Pétélo Tuilalo, responsable du département des arts plastiques et des expositions au Centre Culturel Tjibaou :

Interview Exposition Ko Névâ