La sécurité civile désormais aux mains de la Nouvelle-Calédonie

Incendie Saint-André
© Réunion 1ère

Depuis mercredi, 0h00, la Nouvelle-Calédonie est compétente en matière de sécurité civile. Conformément à l'Accord de Nouméa, l'Etat a donc transféré  ce pouvoir au gouvernement local...sans toutefois complètement se désengager.

Gonzague de La Bourdonnaye
Publié le , mis à jour le

Ce transfert de la sécurité civile, objet de controverses à répétitions, était prévu par loi organique de mars 1999 , découlant de l'Accord de Nouméa. Dans la nuit de la Saint Sylvestre, l'Etat a donc transféré la sécurité civile au gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, lequel a désormais la résponsabilité de prévenir et de gérer les risques de catastrophes naturelles, industrielles ou encore dans le domaine des transports terrestres, maritimes et aériens sur l'ensemble du territoire. Une charge lourde qui a notamment inquiété les pompiers calédoniens, lesquels jugent ce transfert prématuré.
Coût de l'opération: un milliard de Francs CFP, toutefois financé aux 3/5 ème par l'Etat, le reste étant à la charge de la Nouvelle-Calédonie. L'Etat a d'ailleurs prévenu qu'il ne désengageait pas complètement de cette charge, en cas de besoin. Le Haut-Commissaire de la République conserve d'ailleurs ses pouvoirs dans la zone de Défense et en matière de maintien de l'ordre public. Quant aux maires et aux Présidents des assemblées des 3 provinces, leurs pouvoirs ne changent pas. 

Ecoutez les explications, sur ce dossier, du Président du gouvernement Harold Martin puis du Haut-Commissaire de la République Jean-Jacques Brot (ITW: Brigitte Whaap):



Trtrouvez le dossier du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie sur ce transfert de la sécurité civile : ICI