Conflit de la CMI: le Havannah saisi à titre conservatoire, l'armateur a du verser une caution

havannah
© NC 1ère

Selon le syndicat Force Ouvrière, le havannah qui devait quitter la Calédonie pour Fidji restera finalement à quai dans l'attente "du règlement des créances  de la CMI (Compagnie Maritime des Iles) vis à vis à vis de ses employés".

Angela Palmieri
Publié le , mis à jour le

Le tribunal du commerce de Nouméa a donc répondu aux attentes des employés de la CMI avec comme argument juridique le fait que le navire est la seule garantie pour les employés au chômage partiel de recevoir leurs indemnités.
 
Le Havannah restera donc à quai au lieu de voguer vers les îles Fidji dans le but d'être vendu à un armateur visiblement peu soucieux de l'état du bateau...
 
Ce navire qui avait pour mission de ravitailler les Loyauté est immobilisé depuis mai 2012, l'état de sa coque nécessitait de très importants travaux que les assurances ont refusé de prendre en charge.
 
Depuis le mois d'août la majorité des salariés de la Compagnie Maritime des îles dirigée par Arnold Lèques a été mise au chômage technique, en octobre dernier la direction a aussi procédé à des licenciements pour faute afin de sanctionner plusieurs salariés qui avaient manifesté leur colère en occupant les quais.
 
Avec cette saisie à titre conservatoire, les salariés ont marqué un point dans ce conflit qui s'enlise depuis plusieurs mois mais dans ce bras de fer entre direction et syndicats,  trouver une solution raisonnable paraît très difficile.

Vendredi en fin de journée, nouveau rebondissement, la mesure de saisie  a finalement été levée , l'armateur ayant versé une caution de près de 5 millions de francs cfp pour indemniser les salariés. Mais d'autres employés envisagent de saisir de nouveau le tribunal de commerce de Nouvelle-Calédonie.

 

Voir le reportage d'Alexandre Rozga-Lebrun et de Michel Bouilliez dans le journal télévisé de ce vendredi 15 février 2013.