Comité des Signataires: l'indignation de Roch Wamytan

ROCH WAMYTAN
© NC 1ère

Le chef de la délégation UC/FLNKS n'a pas apprécié de participer à un Comité des Signataires ne respectant pas les règles d'usage.

Angela Palmieri
Publié le , mis à jour le

"Lors des Comités des Signataires précédents, les déclarations des chefs de délégation étaient prévues à l’ordre du jour puis reprises synthétiquement dans le relevé de conclusions. Depuis un certain temps, ces déclarations n’apparaissent plus dans le relevé de conclusions. De même les signataires ne sont plus invités à apposer leur signature au bas du document. Enfin, lors de ce dernier comité, ils n’ont pas été invités à relire le relevé lequel a été présenté seulement par oral" a déclaré Roch Wamytan dans un communiqué.
 
"Il a fallu que la délégation UC/FLNKS insiste pour que le chef de délégation puisse faire la déclaration politique" s'est aussi indigné Roch Wamytan qui défend avec vigueur l'idée que FLNKS doit conserver sa place légitime au sein du Comité des Signataires: "La parole du FLNKS, signataire de l’accord de Nouméa doit être sauvegardée à sa juste place. Elle ne doit pas être noyée du fait d’un élargissement sans fin mais calculé de la composition de ce Comité des Signataires. Il est donc important de revenir à chaque fois aux fondamentaux, et ainsi de réaffirmer que les Signataires sont: l’Etat,le FLNKS (partis indépendantistes) et le RPCR (partis non indépendantistes)".
 
Roch Wamytan conclut que malgré tous ces aléas, le bilan de ce Xème Comité des Signataires est satisfaisant mais selon le chef de la délégation UC/FLNKS, il a fallu lutter pour faire entendre la voix du FLNKS face à un "ministre des Outre-mer monopolisant la parole"...

 

Roch Wamytan sera de retour en Nouvelle-Calédonie, ce jeudi.