Les rythmes scolaires en question

A la rentrée prochaine, les trois trimestres scolaires laisseront place à cinq périodes : 7 semaines de cours suivies de 15 jours de vacances. La journée d’un élève restera, elle, inchangée. Le personnel enseignant demande son allègement.

Karine BOPP DUPONT Publié le , mis à jour le

La délibération sur le changement du planning scolaire, récemment votée, sera mise en place dès la rentrée prochaine. Cependant les syndicats d’enseignants déplorent que l’organisation de la journée n’ait pas été modifiée. Ils souhaitent ainsi revoir la durée des cours (actuellement 6h30 de cours en moyenne), avec par exemple, une pause déjeuner allongée, et revenir sur les activités périscolaires. Le but serait d’harmoniser le temps passé à l’école et en famille.

Un comité technique, lancé par le gouvernement, devait y réfléchir. Mais depuis juillet, aucune avancée n’a été constatée.

La direction de l’enseignement, de son côté, rappelle que l’organisation des écoles primaires est une question communale. Mais ces changements horaires auront une incidence sur le financement des cantines, garderies et transport scolaire qui sont aussi gérés sur le budget de la commune.