Nouvelle-Calédonie: L'élection du gouvernement aura lieu le 31 août

Plateforme loyaliste
© Angélique Souche/NC1ère | La plateforme est montée au créneau ce mercredi matin lors d'une conférence de presse.

L'élection du prochain gouvernement de la Nouvelle-Calédonie aura lieu le 31 août, a annoncé jeudi le président du Congrès lors d'une cession de l'assemblée. L'exécutif local, le 15e depuis 1999, sera élu au scrutin proportionnel à un tour.

La1ere.fr avec AFP Publié le

Le gouvernement est démissionnaire depuis le 19 août, suite à la démission Philippe Dunoyer, élu député en juin dernier, afin de respecter la loi sur le non-cumul des mandat. Son remplaçant possible, Philippe Gomes, réélu à l'Assemblée nationale, a lui aussi présenté sa démission.
 

Onze membres 

Les membres du Congrès ont par ailleurs adopté à l'unanimité une proposition fixant à 11 le nombre des membres du prochain exécutif. la loi organique stipule que l'exécutif peut compter entre 5 et 11 membres. Les différents groupes du Congrès ont jusqu'à vendredi soir  25 août minuit pour déposer une liste de 14 noms (onze membres potentiels et trois suppléants).


Les anti-indépendantistes majoritaires

Au vu des équilibres politiques actuels, l'Intergroupe Calédonie ensemble (CE)-Les Républicains (LR)-Mouvement populaire calédonien(MPC) obtiendra cinq postes au sein de l'exécutif, Les Républicains Calédoniens un, L'Union calédonienne-FLNKS et nationalistes trois, et l'Uni-Palika deux. Avec cinq membres du gouvernement sur onze, l'Intergroupe a besoin du soutien des Républicains Calédoniens, pour l'élection du président et du vice-président du gouvernement, qui aura lieu dans la foulée.

En échange de leur appui, les Républicains calédoniens demandent une inflexion de la politique en matière d'économie, d'emploi et de sécurité. "Les conditions que nous posons visent à trouver ensemble les voies et les moyens de redonner confiance  afin de dynamiser la création d'emplois, de  rétablir l'ordre et la sécurité des Calédoniens et de sauver les régimes sociaux", a expliqué leur porte-parole Grégoire Bernut sur radio Nouvelle-Calédonie 1ère.