Guyane : "Nous allons prendre le temps et améliorer le projet" déclare le PDG de Montagne d'Or, Pierre Paris

OR
© AFP | Nettoyage avant extraction de l'or en Guyane

Pierre Paris entend répondre favorablement aux préconisations de la Commission particulière du débat public. Un rapport détaillé recommande notamment de revoir et de minimiser les impacts du projet sur l’environnement.
 

Alain Jeannin
Publié le , mis à jour le

Devant les oppositions autour du projet minier Montagne d’Or, son promoteur annonce qu’il est décidé à le faire évoluer, à condition qu’il demeure rentable. Le projet a été remis en cause, mercredi 5 septembre, par le nouveau ministre chargé de l’Ecologie. François de Rugy, a indiqué que Montagne d’Or « ne pouvait être réalisé tel qu’envisagé ».

Le PDG de Montagne d’Or se déclare prêt à revoir sa copie et à améliorer substantiellement son projet. Il estime « qu’il y a de la place en France pour une industrie minière responsable, durable et créatrice d’emplois qualifiés. Nous pouvons travailler avec l’ensemble des parties prenantes pour améliorer le projet. Nous allons avancer, il n’y a pas de blocage, en prenant le temps nécessaire… »

Quelles évolutions possibles pour le projet Montagne d’Or ? Ecoutez l’interview de Pierre Paris, le dirigeant de la compagnie minière, après la publication du rapport de la Commission nationale du débat public.

Pierre Paris


Pierre Paris se dit également prêt à ouvrir le capital de l’entreprise à la Collectivité Territoriale de Guyane tout en soulignant : « Nous allons déjà améliorer les retombées économiques de Montagne d’Or pour la Guyane. Nous travaillons avec la CTG pour participer, à côté de Total, à un fonds de diversification de l’économie guyanaise ».  

Dans son compte-rendu, la Commission nationale du débat public recommande à la Compagnie Montagne d’Or d’être plus transparente et plus précise sur la gestion des risques et notamment le transport et l’utilisation du cyanure en circuit fermé (un questionnement qui pourrait concerner d'autres entreprises minières en Guyane, ndlr) – et un conseil qui s’applique aussi aux services de l’Etat. Un travail de réflexion sera engagé avec les transporteurs, répond la CMO...