Carlos Ponce : « je vie des moments merveilleux »


Entre amour, famille et travail, tout va pour le mieux pour Carlos Ponce ! L’acteur porto ricain de 41 ans, qui interprète Humberto Cano dans la telenovela Santa Diabla aux côtés de Gaby Espino et de sa fiancée Ximena Duque, a accepté de partager quelques instants de sa vie dans une interview exclusive.

 Votre carrière a débuté quand vous aviez six ans ?
« Ma carrière c’est un grand mot ! Mais, c’est vrai qu’à l’âge de six ans j’ai découvert que j’adorais jouer dans des publicités et chanter en public. Ma carrière  professionnelle a vraiment débuté quand j’avais 17 ans. »
Vous souvenez-vous de votre tout premier salaire ?
« Oui c’était, en 1994, dans la telenovela Guadalupe de Delia Fiallo. J’ai reçu 80 dollars par épisode. Ils m’avaient engagé pour 4 épisodes mais je me suis tellement investi dans mon rôle qu’ils ont adapté mon personnage pour qu’il puisse rester tout au long de l’histoire. »

Ce contenu n'est pas compatible AMP.


Comment vont les amours avec Ximena ?
« Très bien, ce qui nous séparait hier nous unit aujourd’hui. Nous tournons ensemble dans la série Santa Diabla  ce qui nous permet de passer plus de temps ensemble. Le dicton dit « ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort » et depuis notre réconciliation, il y a 4 mois, nous sommes très unis, on ne se sépare plus, on s’est retrouvé pour vivre un amour encore plus intense. Il n’y a pas de doute, c’est la femme de ma vie. Avec Ximena, je vie des moments merveilleux, une harmonie émotionnelle, spirituelle et professionnelle. »
Vos enfants s’entendent bien avec Ximena ?
« Super bien, quand mes fils et Ximena se joignent à moi on rigole énormément, ils sont géniaux et me font garder le sourire. » 
Vous considérez-vous comme un bon père ?
« C’est à mes fils de vous le dire… Sebastian et Giancarlos sont tout pour moi, tout ce que je fais c’est pour eux, ma vie tourne autour d’eux, on s’amuse beaucoup ensemble. On est comme des gosses »
Qu’est-ce qui vous fait pleurer ?
 « Je suis très fleur bleue, je pleure pour n’importe quoi. Je n’aime pas les injustices, je ne supporte pas la famine, c’est très triste de voir qu’il y a des richesses à profusion dans certains endroits et une extrême pauvreté dans d’autres. »
Une chose est sure Carlos a le cœur sur la main et ce n’est pas Ximena qui va s’en plaindre !  En tout cas on leurs souhaite beaucoup de bonheur, et pourquoi pas un prochain mariage !


 Charlotte Bento