La zone océan Indien (La Réunion, Mayotte, les TAAF) devrait bientôt avoir son B2M. Non, ceci n'est pas le nom d'un nouveau boys band, mais le diminutif de "bâtiment multi-missions". L'acquisition de ce nouvel appareil a été actée en conseil des ministres, ce mercredi 20 mai, dans le cadre de l'actualisation de la loi de programmation militaire pour la période 2015 - 2019. Une décision dont "se réjouit" George Pau Langevin, indique le ministère des Outre-mer dans un communiqué, paru ce 22 mai.


Couteau suisse

Assurer des missions de Défense dans le canal du Mozambique, lutter contre les trafics, porter assistance aux navires en difficulté... Telles seront les tâches du nouveau B2M, un bâtiment que la marine nationale qualifie, non sans une pointe d'humour, de "couteau suisse".

Son prix ? 14,5 millions d'euros, a-t-on appris de source gouvernementale. Quant à sa date de livraison, elle n'est pas encore connue. Seule certitude, elle devrait intervenir avant 2019. "Le plus important, pour le moment, c'est qu'une décision politique ait été prise. Elle témoigne de l'intérêt stratégique de la France pour cette partie du globe", commente l'entourage de la ministre des Outre-mer.

Quatre B2M Outre-mer

Trois achats de bâtiments multi-missions destinés aux Outre-mer avaient déjà été inscrits dans la loi de programmation militaire pour la période 2014 - 2019. Leur livraison est prévue en Martinique (Fort-de-France), en Nouvelle-Calédonie (Nouméa) et en Polynésie (Papeete) en 2015 et 2016.

La flotte sera complétée par trois bâtiments multi-missions B2M qui seront livrés aux Antilles, en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie [...]. Un quatrième B2M sera commandé [...] pour conduire des missions relevant de la Défense dans le canal du Mozambique.
Extrait du projet de loi d'actualisation de la programmation militaire 2014-2019