Cette revalorisation exceptionnelle du RSA "socle" (revenu minimum pour personnes sans ressources) fait suite à une augmentation de 1,3% au 1er janvier, en ligne avec l'inflation. Dans le cadre du plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté lancé en janvier 2013, le gouvernement avait en effet décidé d'augmenter cette prestation de 10% en plus de l'inflation d'ici à la fin du quinquennat. Au 1er septembre 2013, une première hausse exceptionnelle de 2% était intervenue.

En annonçant en début d'année un plan d'économies de 50 milliards d'euros, le Premier ministre Manuel Valls avait initialement décidé de décaler d'un an, à septembre 2015, cette revalorisation. Mais, devant l'hostilité de nombreux députés PS, il y a ensuite renoncé.
 

Le montant des prestations

Avec cette revalorisation, qui concerne la métropole et l'outre-mer :
Les montants sont différents à Mayotte


Le "RSA activité" également concerné

La revalorisation du RSA "socle" augmente également les ressources des personnes touchant le RSA "activité" (qui sert de complément à un petit salaire), mais dans une proportion qui varie selon les cas particuliers.

 

Le nombre de bénéficiaires

Au total, plus de 2,3 millions de foyers en métropole et outre-mer sont concernés. Fin mars 2014, 1 million 550 000 foyers touchaient le RSA socle seul, 510.000 le RSA activité seul et 250.000 les deux prestations, selon la Caisse nationale d'allocations familiales.
Selon les chiffres les plus récents, à La Réunion par exemple, près de 200 000 personnes vivent du RSA, soit près de 25% de la population.