Impossible de la rater. En ce jeudi pluvieux du mois de janvier, la tombe d'Edith Lefel vous saute aux yeux. C'est la plus fleurie de la 45e division du cimetière du Père-Lachaise à Paris (voir notre diaporama en bas de page).  "Il y a encore plus de fleurs sur sa tombe que sur celle d'Edith Piaf ou de Jim Morrison !", affirment les jardiniers martiniquais Teddy et José, au volant de leur camion des pompes funèbres. Celle que l'on surnommait "la Sirène" se plaisait à reprendre des titres de la Môme sur des airs de salsa. Aujourd'hui, les deux Edith sont enterrées à quelques centaines de mètres l'une de l'autre. 


L'artiste caribéenne la plus célèbre du Père-Lachaise

"Je n'aimais pas particulièrement ce qu'elle faisait, confie Manuel, un agent de surveillance d'origine guadeloupéenne, mais j'étais triste d'apprendre sa disparition, elle chantait vraiment très bien". Teddy, José et Manuel sont formels : Edith Lefel est l'artiste caribéenne la plus célèbre du Père-Lachaise.
 
Inhumée en janvier 2003, Edith Lefel dispose d'une stèle depuis 2011 comme le montre ce reportage d'Outre-mer 1ère/France Ô :

Ce contenu n'est pas compatible AMP.


Voir le Diaporama du cimetière

Ce contenu n'est pas compatible AMP.