Le nickel gagne 11 % en 5 jours : Eramet va mieux et la SLN calédonienne aussi

SLN 25 fer et nickel Eramet A. Jeannin
© Alain Jeannin | L'or gris de la SLN : alliage de fer et de nickel calédonien SLN25 (Eramet) pour l'acier inoxydable

Eramet publie ses résultats. Le prix du nickel à la bourse des métaux de Londres (LME) sur le troisième trimestre Q3 2016 est supérieur de 21% en moyenne par rapport au prix du début de l'année 2016. Les efforts demandés à la filiale calédonienne sont payants. 

Alain Jeannin
Publié le , mis à jour le

En dépit des résultats de l’élection présidentielle américaine et de la victoire de Donald Trump, le cours du nickel est provisoirement de nouveau en hausse mercredi matin à Londres (11.507 dollars par tonne + 2,54 %).

Le groupe métallurgique et minier Eramet annonce que son résultat opérationnel courant devrait "redevenir positif" au second semestre 2016, compte tenu de la hausse des prix du manganèse et du nickel. Eramet a enregistré un chiffre d'affaires de 714 millions d'euros au troisième trimestre, en repli de 3,4% sur un an, mais en hausse par rapport aux deux trimestres précédents, selon un communiqué du groupe.
 

L'heureuse surprise du manganèse

Le chiffre d'affaires du troisième trimestre 2016 d’Eramet est de 714 millions d'euros, en progression continue depuis le début de l'année 2016.
La hausse des prix du minerai de manganèse est significative tout au long du troisième trimestre 2016, à un niveau supérieur de 70% en moyenne par rapport à la moyenne des trois premiers mois de l'année 2016 (source CRU). Les conditions de marché de début d'année très dégradées avaient alors justifié une décision de baisse de la production de minerai de manganèse au Gabon impactant le niveau de production cumulé à fin septembre.
 

Situation financière assainie

Fin septembre, ERAMET a renforcé ses fonds propres à hauteur de 100 millions d'euros par l'intermédiaire d'une émission d'obligations à durée indéterminée à option de remboursement en numéraire et/ou en actions nouvelles (ODIRNAN).
 Compte tenu d'une part de la hausse actuelle des prix du manganèse et dans une moindre mesure de celle des prix du nickel, et d'autre part de la bonne exécution des plans de productivité et de réduction de coûts, le résultat opérationnel courant du groupe ERAMET du second semestre 2016 devrait être significativement supérieur à celui du premier semestre et redevenir positif.

ERAMET NICKEL en Nouvelle-Calédonie

Après une hausse de 4,1% sur le premier semestre par rapport à la même période de l'année 2015, la production mondiale d'acier inoxydable a continué sa progression sur le troisième trimestre de l'année 2016 (source ISSF).
 
Parallèlement, la production mondiale de nickel est en légère baisse sur les 9 premiers mois de l'année 2016 par rapport à la même période de l'année 2015. Cela est lié à plusieurs facteurs : fermeture de certaines unités, réductions de production de fonte au nickel (nickel pig iron) en Chine consécutives à une longue période de prix bas, contraction de la production chez quelques acteurs traditionnels. L'ensemble de ces baisses n'a pas été compensé par la montée en puissance des nouvelles usines entrées en service, notamment en Indonésie. De plus, l'impact des conclusions de l'audit mené aux Philippines, qui pourrait conduire à de nouvelles suspensions ou arrêts d'activités, reste aussi à suivre avec la plus grande vigilance.
 
Cette situation a conduit à une augmentation des prix du nickel au LME sur le troisième trimestre 2016. La moyenne des cours sur ce trimestre a ainsi progressé de 21 % à 4,67 USD/lb, comparé à une moyenne de 3,86 USD/lb sur le premier trimestre de l'année 2016.
 
A la fin du troisième trimestre, les stocks de nickel cumulés au LME et au SHFE demeurent cependant toujours à un niveau très élevé (environ 473 000 tonnes) ce qui continue à peser sur les cours du nickel et ne permet pas encore à la SLN d'atteindre son équilibre d'exploitation.

Réactivité de la SLN calédonienne

La production métallurgique de nickel à Doniambo (Nouvelle-Calédonie) est en hausse de 16 % par rapport à la période correspondante de 2015 et en augmentation par rapport à la production des trois premiers mois de 2016. Un incident d'exploitation est survenu le 31 octobre sur un des trois fours électriques de la SLN. La rapidité et l'efficacité des équipes d'intervention ont permis d'en limiter les conséquences et de ne déplorer aucun blessé. Le rythme de production du quatrième trimestre devrait être peu affecté par cet incident.
 
 

ERAMET Alliages

Le chiffre d'affaires cumulé d'ERAMET Alliages sur les 9 premiers mois de l'année 2016 est en baisse de 3% par rapport à la période homologue de 2015.
 
Le secteur de l'aéronautique, en croissance régulière, contribue de façon très importante au chiffre d'affaires d'ERAMET Alliages, à travers les nouveaux programmes des avionneurs qui nécessitent des pièces à forte valeur ajoutée destinées aux structures et aux moteurs. Cependant, l'impact de mouvements sociaux au niveau national a pesé négativement sur l'activité d'Aubert & Duval.
 
Par ailleurs, les plans d'amélioration de la performance opérationnelle se sont poursuivis. Aubert & Duval continue la reconfiguration industrielle de ses sites dans l'optique d'accroitre ses performances, avec en particulier l'annonce à la fin du mois d'octobre d'un projet de fermeture de l'aciérie du site de Firminy compte tenu des synergies potentielles avec l'aciérie des Ancizes. Ce projet, qui fera l'objet d'une procédure d'information consultation auprès des instances représentatives du personnel de la société Aubert & Duval, pourrait conduire à la suppression d'une soixantaine de postes, les salariés concernés se voyant proposer une solution de reclassement au sein de l'une des usines de l'entreprise, en priorité sur la région Auvergne-Rhône-Alpes.
 
Le mois d'octobre a été marqué par l'inauguration de l'usine MKAD, joint-venture entre Mecachrome et Aubert & Duval. MKAD, dont les installations servent à l'usinage des pièces en titane, permet à Aubert & Duval de compléter sa filière de pièces matricées titane aéronautique totalement intégrée, de l'amont jusqu'à la livraison de la pièce finie.
 
 

ERAMET Manganèse

La production mondiale brute d'acier au carbone, principal débouché du manganèse, est en léger recul de 1,2% sur les neufs premiers mois de 2016 par rapport à la même période de 2015. Cependant, la production mondiale d'acier au carbone a crû en septembre aussi bien par rapport à septembre 2015 (+1,5%), que par rapport à août 2016 (+2,4%).
La production mondiale de minerai a été réduite au premier trimestre 2016 (fermetures temporaires ou définitives de certaines mines, baisse du rythme de production d'autres), dans un marché particulièrement dégradé, avec un point bas des prix atteint en février 2016 à 1,83 USD/dmtu CIF Chine 44% (source CRU). Cela avait alors conduit à une baisse des niveaux de stocks mondiaux de minerai, entraînant dès le mois d'avril, une remontée des cours. Des problèmes de logistique et de production chez divers opérateurs au second et troisième trimestre de l'année 2016 ont ensuite limité l'offre, alors que la demande chinoise s'est redressée pendant la période.
Dans ce contexte, le cours du minerai de manganèse CIF Chine 44% (source CRU) est en forte augmentation depuis le début du second semestre (2,81 USD/dmtu en juillet, 3,53 USD/dmtu en août et 4,48 USD/dmtu en septembre). Le niveau de prix du mois d'octobre s'établit à 6,24 USD/dmtu. On observe ainsi une très forte volatilité des prix depuis le début de l'année 2016. Les niveaux de prix actuels entraîneront probablement le redémarrage de certaines capacités de production mises en sommeil dans les conditions de marché de début 2016 et l'augmentation de production de la plupart des acteurs. Dans une moindre proportion, les prix des alliages de manganèse ont également évolué à la hausse depuis le début du second semestre.
A Moanda au Gabon, la production d'ERAMET Manganèse s'est établie à 2,4 millions de tonnes de minerai sur les 9 premiers mois, en baisse de 18 % sur la période correspondante de l'année 2015, notamment en raison de l'arrêt de production décidé par le Groupe dans le courant du premier trimestre 2016, pour tenir compte de conditions de marché alors très dégradées.

 
TiZir (joint-venture à 50/50 avec Mineral Deposits Limited)

Le marché des pigments de dioxyde de titane, principal débouché des laitiers de titane issus de l'usine norvégienne de TiZir, continue sa progression sur le troisième trimestre de l'année 2016. Il est soutenu par une forte demande en Amérique du Nord et en Europe. Les prix de l'ilménite (minerai de titane) et du laitier de titane sont globalement restés stables avec néanmoins des augmentations sur l'ilménite à destination de la Chine. Les prix du zircon (à destination notamment de l'industrie des céramiques) sont restés stables sur le trimestre, avec un marché plus ferme en Europe et en Amérique du Nord.
 
La production des concentrés minéraux lourds au Sénégal a atteint 140 000 tonnes au troisième trimestre 2016, à un niveau stable par rapport aux trimestres antérieurs.
 
Un incendie, localisé et rapidement maitrisé, a eu lieu le 15 août 2016 à l'usine de TiZir en Norvège. Compte tenu des constatations faites durant les réparations et pendant l'étape de montée en température du four réalisée depuis le 22 septembre, il a été décidé de procéder à la réfection du revêtement réfractaire. Le redémarrage de l'installation devrait ensuite intervenir mi-janvier 2017 avec une montée en puissance en 4 semaines au niveau de production précédemment atteint.
 
ERAMET a renforcé ses fonds propres à hauteur de 100 millions d'euros par l'intermédiaire d'une émission d'obligations à durée indéterminée à option de remboursement en numéraire et/ou en actions nouvelles (ODIRNAN).
 A fin septembre, les programmes de réduction des coûts et d'amélioration de la productivité se poursuivent dans l'ensemble des entités du Groupe, en ligne avec les objectifs fixés.
 
 

Perspectives

Compte tenu d'une part de la hausse actuelle des prix du manganèse et dans une moindre mesure de celle des prix du nickel, et d'autre part de la bonne exécution des plans de productivité et de réduction de coûts, "le résultat opérationnel courant du groupe ERAMET du second semestre 2016 devrait être significativement supérieur à celui du premier semestre et redevenir positif" indique le communiqué du groupe à Paris.