"Negus Junior", un projet de journal culturel pour enfants fait par des enfants

Negus Jr
© Negus

La revue Negus fait actuellement appel au financement participatif dans le but de lancer un journal culturel pour et réalisé par des enfants d’origine africaine et caribéenne. Explications.

Philippe Triay
Publié le , mis à jour le

Fort de son succès dans les kiosques, la revue Negus va lancer prochainement un magazine fait par et pour les enfants. Ses objectifs : «donner la parole à nos enfants», «valoriser l’histoire afro-caribéenne» et «combler le vide culturel». Le projet, qui se veut «ludique et éducatif», rassemblera une équipe de journalistes, chercheurs et illustrateurs qui auront pour mission d’encadrer les apprentis journalistes dans la réalisation de Negus Junior.

"La magie des autres"

«Il n’y a quasiment pas de magazines destinés à des enfants d’origine africaine ou caribéenne. J’ai donc commencé à travailler sur ce projet, et je me suis rendu compte qu’il n’y a presque pas non plus de journaux culturels pour enfants», explique Jonathan Zadi, éditeur et rédacteur en chef du bimestriel Negus. «J’ai donc souhaité lancer ce journal en donnant la parole à des enfants qui ne l’ont quasiment jamais. Au final on espère faire collaborer un maximum de personnes».

«Ce sera un journal culturel pour enfants fait par des enfants», poursuit-il. «Un sujet d’actualité vu par des enfants, ce n’est pas du tout la même chose qu’avec un adulte, qui est conditionné par son histoire, son vécu et son expérience. Il y a des mécanismes de réflexion qui sont différents. Les adultes n’ont pas cette envie de découvrir la magie des autres. Quand j’ai lu les articles des enfants, c’est comme si on arrivait dans une autre dimension. On conditionne les enfants à penser la même chose que nous, mais on ne sait pas ce qu’ils pensent réellement, parce qu’on ne leur donne pas la parole. Nous avons beaucoup à apprendre d’eux.»

L’Histoire offre des repères pour la construction personnelle et les enfants doivent connaître celle de leurs ancêtres qui est aussi la leur. Nous offrons la possibilité à la jeunesse de se construire en toute conscience et connaissance, loin des clichés véhiculés habituellement. L’éducation et le savoir seront leurs armes pour l’avenir, et c’est dans la fierté et l’estime de soi que nos enfants grandiront, avec un magazine conçu par eux  pour eux et qui leur ressemble (présentation du projet Negus Junior)


De six à quinze ans

Pour l’élaboration du premier numéro, Negus Junior a travaillé avec une douzaine d’enfants vivant en Ethiopie, en Guyane, en Guadeloupe, et de la diaspora afro-caribéenne résidant dans l’Hexagone. Le journal s’adresse aux jeunes de six à quinze ans, et même plus, souhaiterait Jonathan Zadi, pour justement voir le regard que les enfants portent sur notre société.

«Dans chaque numéro il y aura des initiations aux langues africaines, créoles ou autres, on parlera voyages, livres et culture en général», précise l’éditeur. «Nous voulons valoriser l’histoire afro-caribéenne qui n’est pas visible. Mais cela ne veut pas dire que le journal sera un journal militant, car les enfants ne sont pas des militants. Ils sont juste eux-mêmes, avec un enthousiasme, une volonté de découverte et une simplicité naturelles. Les enfants ne font pas de politique ni de prosélytisme.» 

Le premier numéro de Negus Junior devrait sortir au mois de juin 2018 au plus tard. Jonathan Zadi espère publier six numéros par an. Présentation du projet et lien vers le financement participatif ICI.