Une plainte, sous la forme d’une action de groupe, a été déposée contre l'Etat au tribunal administratif de Paris pour que soient respectées les règles en matière de mutation des policiers vers les Outre-mer. Le syndicat Alternative police qui est est à l’origine de cette action judiciaire dénonce les abus et le manque de transparence des trois syndicats représentatifs de la police nationale. 
 

Ces syndicats promettent aux policiers qui sont adhérents chez eux de leur obtenir plus rapidement une mutation ou un avancement (... ) L'Outre-mer est particulièrement touché par ce favoritisme syndical où l'on voit de jeunes policiers partir plus tôt et ceux qui étaient en droit de partir, restent à Paris (...) C'est du clientélisme, du copinage, de la magouille. 


L'interview de Denis Jacob, le secrétaire général d’Alternative police: 
Web-180912-889