Mondial 2019 : Wendie Renard, la cadre et défenseure martiniquaise [Portrait]

C’est un pilier de l’équipe de France de football. Wendie Renard, 28 ans, 1m87 en impose par sa taille et sa détermination. Bien avant les grands stades, c'est sur un terrain au pied de la montagne Pelée en Martinique, que la défenseure des Bleues a tapé dans ses premiers ballons.

Laura Philippon
Publié le , mis à jour le

Un caractère bien affirmé, de l'ambition, et du talent ! Sans aucun doute, la Martiniquaise Wendie Renard est un pilier de cette équipe de France de football. Avec ses coéquipières, cette cadre des Bleus disputera le premier match de la compétition, vendredi 7 juin à Paris, au Parc des Princes, face à la Corée du sud à 21h (heure de Paris).

Ballon au pied depuis la fin des années 90, Wendy Renard quitte son île natale à 15 ans pour suivre une carrière couronnée de succès. Véritable ambassadrice de la Martinique, la capitaine de l'Olympique Lyonnais a remporté les six titres européens, mais n'est jamais rassasiée.
 

Wendie Renard et sa coéquipière lyonnaise après leur victoire face à Barcelone en finale de la Ligue des Champions.
© Tobias SCHWARZ / AFP | Wendie Renard et sa coéquipière lyonnaise après leur victoire face à Barcelone en finale de la Ligue des Champions.
 

#Coupe du monde

"Qu'on soit en club ou en équipe de France, on veut tout gagner, tout remporter" : pour sa troisième participation à une Coupe du monde, Wendie Renard affirme ses ambitions. "Nous sommes à la maison, on se doit d'être compétitrices, ambitieuses, mais aussi d'avoir beaucoup d'humilité, car pour l'instant notre palmarès est vierge. Nous devons être à la hauteur de cet événement", affirme la défenseure des Bleus. 

Wendie Renard estime qu'aujourd'hui "il n'y a plus de petites nations dans le football, toutes travaillent, progressent et se structurent". Pour autant, elle ne sous-estime pas ses adversaires. "Je pense qu'il y a des équipes, notamment les tenantes du titre (les Etats-Unis), qui sont beaucoup plus armées que nous, avoue-t-elle. Mais c'est un objectif clair qui a été fixé. Nous avons toutes envie d'aller au Groupama Stadium (Stade de Lyon, lieu des demies et de la finale)". Le ton est posé, la détermination est entière.
 
Wendie Renard et ses coéquipières à Clairefontaine.
© FRANCK FIFE / AFP | Wendie Renard et ses coéquipières à Clairefontaine.
 

#Ambassadrice  

Bien avant les grands stades et les grandes affiches, c'est au pied de la montagne Pelée en Martinique, que la défenseure des Bleues tape dans ses premiers ballons. A la fin des années 90, la petite fille longiligne au caractère bien affirmé découvre le football. Au Prêcheur, dont elle est originaire, la jeune prodige joue avec les garçons. Les équipes de filles à cet âge n'existent pas.

A 15 ans, elle intègre le pôle "Espoir Outre Mer". Sa nouvelle école se trouve au François où Wendie évolue encore au milieu des garçons. Grégory Pastel était dans sa classe : "Elle avait techniquement notre niveau. Elle rivalisait avec nous sans problème". En 2005, elle quitte l'Essor Préchotin pour l'équipe féminine du RC Lorrain.

Quand elle passe sa sélection à Clairefontaine, elle n'est pas retenue. Jocelyn Germe, le conseiller technique régional de Martinique fait alors jouer ses contacts pour lui obtenir un entretien à l'Olympique Lyonnais. S'en est suivie une carrière couronnée de succès, mais pour elle, pas de quoi prendre la grosse tête.

Dans le milieu du football martiniquais, la fierté est grande : "C'est une ambassadrice, elle véhicule une image positive de la Martinique. Sa réussite est un message envoyé à tous les autres mais surtout aux filles", souligne auprès de l'AFP l'entraîneur de la Samaritaine Guy-Michel Nizas, qui avait lui aussi accompagné ses premiers pas au pôle Espoir. "Wendie, c'est une jeune fille qui n'a jamais cessé de rêver et ne s'est jamais donné de limites".
 
 

#Famille

En entrant sur le terrain ce vendredi, Wendie Renard pensera "à son papa, à sa famille, à toutes les personnes qui lui ont fait confiance". Portée par ses proches, la Martiniquaise est aussi encouragée sur les réseaux sociaux par des "messages de son île et de tous les territoires d'Outre-mer".
 
 

#Équipe de France

Avec ses coéquipières, la défenseure martiniquaise espère "vite entrer dans la compétition". "J'espère qu'on va réaliser un très bon match (ce vendredi face à la Corée du Sud), qu'on arrivera à se mettre dans notre bulle et qu'on va le remporter. J'ai confiance en mes coéquipières," affirme la jeune femme. "Seule je ne peux rien faire, ensemble on peut faire beaucoup".
 
Wendie Renard lors d'un match amical contre la Chine en mai 2019.
© FRANCK FIFE / AFP | Wendie Renard lors d'un match amical contre la Chine en mai 2019.
 

#Playlist

En cette période de compétition intense, plus que jamais Wendie Renard a besoin de musique "essentiellement celle des Antilles", pour "se rapprocher de mes racines". Elle écoute souvent Kalash, un chanteur martiniquais qu'elle "adore". "Allez simple (petit pays)", fait partie des titres de Kalash qui "booste" Wendie Renard.
 

Wendie Renard en 4 points
  • Âge : 28 ans
  • Taille : 1,87 m.
  • Poste : défenseure.
  • Club : L'Olympique lyonnais.