Revue de presse régionale du 26 avril

Revue de presse régionale

A Madagascar, les manifestations deviennent quotidiennes sur la place du 13 mai à Antananarivo.

Bruno Minas Publié le , mis à jour le

COMORES

A Moroni, un collectif s’est formé contre les détournements de fonds de la citoyenneté économique.

Ce que l’on appelle la citoyenneté économique, c’est la vente des passeports comoriens qui a rapporté des dizaines de millions de dollars sous les présidences successives de Sambi et Ikililou. Des fonds qui ne sont pas tous allés dans les caisses de l’Etat. Un détournement massif qui a déjà été dénoncé dans un rapport parlementaire mais qui pour l’heure n’a pas donné lieu à des poursuites judiciaires. C’est donc un collectif composé de 630 citoyens qui annonce une plainte contre X. Le collectif est défendu par l’avocat Saïd Larifou, qui s’est récemment rangé derrière le président Azali lors des Assises Nationales. L’avocat ambitionne de recueillir d’autres signatures dans tout le pays, et demande au procureur de geler les avoirs des personnes soupçonnées dans cette affaire.

Y-a-t-il un lien ? Le chef du parti de Sambi a été empêché de quitter le pays par la police.

Hassane Mohamed Barwane , secrétaire général du parti Juwa (le parti de l’ex président Ahmed Abdallah Sambi) voulait se rendre à Paris. Le site « Comores Infos » dit que la police l’a fait descendre de l’avion. Le site explique que la police voulait qu’il présente des preuves qu’il avait les moyens financiers d’assurer son séjour en France… Alors qu’il est pourtant titulaire d’un passeport français.


MADAGASCAR

A Madagascar, les manifestations deviennent quotidiennes sur la place du 13 mai à Antananarivo.

Des milliers de malgaches réclament la démission du président de la République Hery Rajaonarinamampianina. Depuis samedi  dernier, jour d’une manifestation violemment réprimée qui a fait 1, 3 ou 4 morts selon les sources, les rassemblement sur cette grande place du centre de la capitale sont quotidiens.
Les journaux font état d’un ballet de voitures diplomatiques entre les différents quartiers généraux des leaders d’opposition et le palais présidentiel de Iavoloha. L’Union Européenne, l’Union Africaine, les Etats-Unis, la Commission de l’Océan Indien… Les ambassadeurs en poste s’activent pour essayer de trouver une solution pacifique. L’opposition a demandé à la Cour Constitutionnelle de destituer le président. Le journal « Midi-Madagascar » observe que « le schéma de ces événements d’avril 2018 est différent de celui de 2002 ou 2009. Cette fois-ci, la décision des forces de l’ordre de laisser libre les manifestants a fait baisser la tension.  C’est donc sur le plan politique que va se jouer le bras de fer ».


MAURICE

L’île Maurice courtise les pays du golfe persique pour faire venir plus de touristes.
En ce moment se tient l’Arabian Travel Market 2018 à Dubaï. Une délégation mauricienne importante s’y est rendue, dirigée par le ministre du tourisme Anil Gayan. Le stand aménagé au salon vise à présenter Maurice comme destination idéale pour les familles et les jeunes mariés, « en mettant l’accent sur le luxe et en même temps le bon rapport qualité-prix » écrit le journal « l’express ».
Les arrivées touristiques du Moyen-Orient ont augmenté de 62,5 % en 2017. La compagnie « Emirates » a maintenant des lignes régulières entre Dubai et Maurice.


MAURICE - TANZANIE

La compagnie « Emirates » a connu une mésaventure à l’arrivée de son vol à Maurice mardi, à cause de la tempête Fakir.

Cette même tempête, qui a durement touché la Réunion, a aussi causé des problèmes à l’île Maurice. Un Airbus A 380 en provenance de Dubai a tenté trois fois un atterrissage sur l’aéroport de Plaisance avant de renoncer à cause des vents violents. Il s’est dérouté très loin vers Dar es Salaam en Tanzanie. Ainsi l’aéroport tanzanien a eu la surprise d’accueillir pour la première fois l’A 380, le plus gros avion de transport de passagers au monde. Il est venu refaire le plein en attendant que la météo se calme. Les 475 passagers ont dû rester à bord car l’aéroport de Dar es Salaam n’a pas la capacité d’accueillir cet avion qui nécessite des aéroports spécialement équipés de passerelles pour son énorme gabarit.


MOZAMBIQUE

Une nouvelle usine sucrière va entrer en production au Mozambique

C’est un investissement indien de 30 millions d’euros. 100 techniciens et 400 ouvriers sont embauchés. L’usine dispose d’un potentiel de 4000 hectares de cannes tout autour. Elle se situe au sud, non loin de la frontière de l’Afrique du Sud. C’est la cinquième usine sucrière installée au Mozambique. L’une des plus importante du pays a été construite par des mauriciens sur les bords du fleuve Zambèze. Ces 5 dernières années, plus de 800 millions de dollars ont été investi dans la production sucrière au Mozambique.