Revue de presse régionale

Revue de presse régionale
Chamsudine Ali
Publié le , mis à jour le

LA REUNION
L’Organisation Mondiale de la Santé se montre inquiète de l’épidémie de dengue à la Réunion


Mille huit cent seize cas de dengue avérés entre le 1er janvier et le 23 avril à La Réunion : c’est le constat alarmant dressé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui dénonce une épidémie « sans précédent ». Tous ces cas sont « autochtones », c’est-à-dire qu’ils n’ont pas été importés dans l’île par des touristes ou des voyageurs.
Cinquante hospitalisations ont déjà été recensées en 2018, contre seulement douze pour l’ensemble de l’année 2017.
Le journal « Le Monde » précise qu’il existe un vaccin, mais il  n’est pas autorisé à la Réunion, pas plus que dans l’ensemble des territoires d’outre-mer.
le Haut Conseil de la santé publique ne l’autorise pas en raison du risque de développer une forme grave de la dengue chez certaines personnes qui n’avaient pas été exposées auparavant à la maladie.

MADAGASCAR
A Madagascar c’est le paludisme qui fait des ravages dans la région de Majunga.


Une recrudescence des cas de paludisme est constatée par les services sanitaires écrit le journal « l’Express ». Difficile d’obtenir un bilan précis par manque de communication des autorités sanitaires. La radio nationale malgache a  parlé  de 40 morts alors qu’un médecin du secteur évoque 6 décès depuis trois semaines. Mais tous sont d’accord sur le fait qu’il y a une augmentation des cas ; et surtout que ces cas s’aggravent quand les malades attendent trop longtemps avant de consulter un médecin.

MADAGASCAR
La crise politique est encore dans l’impasse à Madagascar. L’opposition continue de manifester quotidiennement sur la place du 13 mai à Antananarivo.


Il y a eu aussi hier un rassemblement devant la Haute Cour Constitutionnelle. Pour l’heure les tentatives de médiation n’ont rien donné entre le président qui veut finir son mandat et se présenter à nouveau en novembre 2018, et l’opposition qui veut sa démission immédiate. Plusieurs émissaires de l’ONU, de l’Union Africaine, de la Communauté d’Afrique Australe (SADC) sont dépêchés à Madagascar pour tenter de dénouer la crise. Les nouvelles lois électorales qui barrent la route à certains candidats, dont l’ancien président Marc Ravalomanana, sont à l’origine de cette crise.

COMORES
Mauvaise surprise pour les pèlerins comoriens, le prix du hadj a considérablement augmenté.


Le « package » pèlerinage à la Mecque coûtera cette année un million cent soixante quinze mille Francs Comoriens, soit 3 600 €. Le président de l’agence nationale du Hadj explique dans « Al-Watwan » que ces dernières années c’était bien moins cher, 2 300 € parce-que l’Arabie Saoudite prenait à sa charge une bonne partie du côut, jusqu’à 1 700 dollars par billet. Ce n’est plus le cas cette année. Verra-t-on encore des pèlerins mahorais pendre part au pèlerinage sur le quota des Comores ? Car à Mayotte, explique le directeur du hadj comorien, c’est beaucoup plus cher : 6 500 €

COMORES
L’actualité aux Comores est toujours dominée par les changements politiques annoncés


De nombreuses réactions se font entendre  dans toute la classe politique au lendemain de l’annonce par le président Azali d’un référendum constitutionnel qui lui permettrait d’enchaîner trois mandats consécutifs : l’actuel mandat plus deux autres, pour rester au pouvoir jusqu’en 2029 et l’arrêt de la tournante qui offrait à chaque île le tour de choisir le président de l’Union.  Cela ne va-t-il pas réveiller le séparatisme ? se demandent certains fins observateurs de la vie politique comorienne comme Idriss Mohamed. Interrogé par « Al Watwan », il juge cette initiative « aventureuse ».
Rappelons que le président a aussi annoncé des présidentielles anticipées l’année prochaine en cas de victoire du « oui ».

TANZANIE
Le chanteur tanzanien Ali Kiba, grande star nationale s’est marié à Dar es Salaam


Un mariage en grande pompe célébré dans un grand hôtel du centre de Dar es Salaam en présence de la « jet –set » est-africaine. Des hommes politiques kenyans et tanzaniens, plusieurs ministres du gouvernement, l’épouse de l’ex-président Jakaya Kikwete étaient de la fête ainsi que de nombreux artistes de la scène de la région. L’événement était diffusé en direct à la télévision.  Le mariage religieux musulman avait eu lieu auparavant à Mombasa au Kenya où Ali Kibba a épousé une kenyane. C’était un double mariage, célébré en même temps que son frère Abdu Kiba qui a épousé lui aussi une kenyane.

ZANZIBAR
L’île de Zanzibar annonce un grand salon international du tourisme en octobre prochain.


Ce 1er  salon devrait accueillir environ 150 exposants de tous les pays de la région. Il ambitionne de se renouveler chaque année. Les plus importants tour-opérateurs y sont conviés. Le comité du tourisme de Mayotte serait peut-être bien inspiré d’y participer car Mayotte est totalement inconnue dans la région… Alors qu’elle gagnerait à être connue.