Revue de presse régionale

Revue de presse régionale
Chamsudine Ali
Publié le , mis à jour le

COMORES


Le quotidien Al Watwan annonce l’intensification des contrôles routiers par la gendarmerie.
Pour les motos, le non-port du casque, le surnombre et la non-immatriculation sont désormais passibles de sanctions. Pour les véhicules légers, la plaque d’immatriculation et le port de la ceinture de sécurité sont obligatoires. Les poids lourds sont sommés de se doter de feu de signalisation et des papiers nécessaires à leur mise en circulation, de plaques d’immatriculation.
 Le  lieutenant Loukman Azali explique aussi que « les véhicules de volant à droite constituent une menace à la sécurité routière ». Et de citer la réglementation comorienne qui stipule que les véhicules sont de volant à gauche pour une circulation à droite. «Des mesures sont prises pour réduire le volume d’importation de ces véhicules».
 Ce n’est pas la première fois que l’on parle de cette interdiction des véhicules ayant le volant à droite. En son temps l’ex gouverneur de Ngazidja avait essayé de les faire interdire ; mais il y en a de plus en plus. Il va être difficile de les interdire : Ce sont les véhicules les moins chers importés d’occasion de Dubaï, ou bien neufs de l’Inde.
A Anjouan surtout, pratiquement toutes les voitures ont le volant à droite
 
Al Watwan annonce également la mise en place du conseil de l’ordre des pharmaciens, pour exiger une professionnalisation du secteur et lutter contre la vente de contrefaçons de médicaments


MADAGASCAR


La presse évoque les grandes manœuvres du pouvoir contre les maires du parti MAPAR, c'est-à-dire les partisans de l’ancien président Andry Rajoelina.
Ils tombent les uns après les autres, destitués par des conseils municipaux visiblement instrumentalisés par le pouvoir du président Hery Rajaonarimampianina
 
« L’express de Madagascar »  explique qu’après le maire de Mahajanga, « c’est au tour de celui de Toamasina d’être suspendu par son conseil municipal, tout comme l’élu de Port-bergé » (qui se trouve dans le centre nord de l’Ile entre Majunga et Diego). Le  motif est le même à chaque fois : mauvaise gestion.
 
« Tout a commencé à Antsiranana avec la suspension du maire mais finalement, ce dernier a pu retrouver son fauteuil » ajoute « Midi-Madagascar »
 
Pour certains observateurs, ajoute « Midi-Madagascar », «  le régime s’attaque aux maires Mapar à la tête de communes urbaines qui comptent plus d’électeurs par rapport aux autres, pour affaiblir Andry Rajoelina. »
 
Tout cela dans la perspective des élections présidentielles de 2018 qui s’annoncent comme une bataille acharnée entre trois poids lourds : le président sortant Hery Rajaonarimampianina, et deux anciens présidents Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana.
 
Pour le moment personne ne s’est attaquée à la maire d’ Antananarivo  Lalao Ravalomanana qui est l’épouse de Marc Ravalomanana.
 
MAURICE
 
« Le Mauricien »
L’eldorado touristique attire les jeunes
 Le secteur du tourisme serait à la fois attrayant et rémunérateur
 Selon le manager hôtelier Christian Monty «  Il y a des centaines d’hôtels à Maurice, et donc pas mal d’offres d’emplois ».
Le tourisme figure sur la liste des cinq premiers secteurs qui recrutent le plus depuis six ans. Tous les ans, on a approximativement 1 500 à 1 700 offres d’emploi, et ce, dans tous les postes existants. « Il y a une grande demande”, soutient Alexia Provençal qui s’occupe de recrutement dans le secteur. “Pour les jeunes qui veulent débuter, travailler à l’hôtel c’est un rêve. C’est une vie attrayante. »
Pour la consultante Shahnawaz Salehmohamed, “il y a une recrudescence depuis trois ans dans le domaine du tourisme, parce que c’est un secteur libéral, qui est très ouvert”. Et d’ajouter que “c’est un secteur qui bouge, et qui ne va jamais mourir ».
 
TANZANIE

 

Le « citizen » annonce la construction d’une usine pharmaceutique à Bagamoyo, au nord de Dar es Salaam. Elle produira des traitements contre le paludisme et des antirétroviraux contre le Sida. « Le gouvernement importe actuellement ces médicaments à grands frais » explique le ministre de la santé. L’actuelle industrie pharmaceutique tanzanienne ne produit que 20% des besoins du pays.
 
MOZAMBIQUE
 
Nous parlions la semaine dernière de cette affaire de viandes et de poulets avariés frauduleusement mis sur le marché par des industriels brésiliens. Beaucoup de pays ont pris des mesures de précaution. Au Mozambique, le gouvernement applique une décision radicale : interdiction totale de toute importation de produits carnés brésiliens. Le journal « O Pais » rapporte que « le syndicat des producteurs de volaille relève le défi et se déclare prêt à fournir suffisamment pour la consommation nationale ». Mais l’ambassadeur du Brésil à Maputo a demandé audience au ministre du commerce pour expliquer que ce scandale ne concerne pas toutes les marques, et que son pays a pris toutes les dispositions pour que cela ne se reproduise pas. L’enjeu est gros pour le Brésil premier producteur mondial ; le pays doit remonter la pente face à une méfiance dans le monde entier.
 
 SEYCHELLES
 
La compagnie « Air Seychelles » vient de mettre en service un nouveau gros porteur, nous dit « Seychelles News Agency ». Un airbus A 330 qui a effectué son premier vol depuis Dusseldorf en Allemagne, piloté par une femme commandant de bord.
Cette nouvelle liaison fait partie des plans d’expansion de la compagnie qui vise l’Europe et l’Océan Indien. Roy Kinnear, le directeur général d’Air Seychelles, ne manque pas d’ambition, il déclare que « la queue colorée de l’avion sera bientôt visible dans le monde entier".
Il est vrai   que la queue des avions d’Air Seychelles est très semblable à celle  d’Air Austral.  Air Seychelles dispose maintenant de 10 avions, dont quatre long-courriers.
 
Les Seychelles toujours, qui viennent de nommer un nouvel ambassadeur en France, Sylvestre Radegonde. Il présentera ses lettres de  créances une fois que le nouveau président français aura été élu en mai prochain. Il a indiqué à la presse que l’une de ses priorités sera « la promotion de la langue française qui est » – selon lui – « en voie de disparition dans la population ».
Aux Seychelles on parle créole, anglais, et c’est vrai que le français y est en perte de vitesse.
 
 
 

L'actu en vidéo

JIOI 2019 : Réunion-Mayotte

Revoir le but de la Réunion face à Mayotte à la 76ème minute ; 1-0. #JIOI2019