Le procureur a requis 5 ans d'inégibilité pour Mohamed Majani, le maire de Mamoudzou

Mohamed Majani
© Mayotte la 1ere | Mohamed Majani

L’affaire de l’appel d’offres pour la mairie annexe de Kaweni pour une somme de 1,5 millions d’euros était jugée en appel ce jeudi 23 mai à Mamoudzou. 

Fahar Ousseni Publié le

Les 6 prévenus et la personne morale de la commune de Mamoudzou se sont retrouvés à la barre, accusés "d’atteinte à la liberté d’accès ou à l’égalité des candidats dans les marchés publics " autrement dit pour favoritisme.
Une longue audience de plus de 8h00 avec des échanges d’arguments très juridiques.

Chambre d'appel
© Mayotte la 1ere | Chambre d'appel de Mamoudzou

Le ministère public a demandé la relaxe pour la commune.

Pour le maire Mohamed Majani qui avait échappé à l’inéligibilité lors du premier procès, il demande 5 ans de cette peine.
Pour les autres prévenus, il propose une confirmation des réquisitions de première instance.
Sauf pour l’un d’eux qui avait été relaxé et qui risque en appel 4 mois d’inéligibilité et 4000 euros d’amende.

Les avocats des prévenus ont tous demandé la relaxe pour leur client.

« Nous sommes en « absurdie» a résumé l’un des avocats dénonçant une accusation de « favoritisme » qui pour eux n’est pas fondée.
Décision renvoyée au 4 juillet.