Le cortège est partie de la Place de la République vers 8 heures, direction le siège du service départemental d’incendie et de secours à Mayotte à Kawéni. La vingtaine de marcheurs réclamaient le paiement d’arriérés des indemnités de sapeurs-pompiers volontaires. Selon Abdallah Bamana délégué du personnel au SDIS de Mayotte : « L’objectif c’est de déposer les casques au niveau de l’entrée du centre de secours à Kawéni, pour montrer notre mécontentement face au non-paiement des vacations des sapeurs-pompiers volontaires; jusqu’à 6 mois de retard. Aujourd’hui, on voulait montrer à ce SDIS comme quoi sans les sapeurs-pompiers volontaires à Mayotte, les casernes ne peuvent pas tourner. »
La direction reconnaît certes 2 retards  de paiement cette année dus aux mouvements sociaux et à des problèmes techniques et assure que les derniers versements sont déjà effectués. Elle a donc du mal à comprendre cette action, d’autant plus qu’elle affirme ne pas avoir été saisie par ces agents. « Nous n’avons eu aucun communiqué, aucun courrier,  nous interpellant sur une action quelconque ou même une demande de rencontre et de dialogue pour lequel nous sommes toujours ouverts. Les dernières indemnités ont été versées la semaine dernière. C’est vrai il y a du retard, c’est incontestable. On fait au mieux pour respecter les engagements », a affirmé le lieutenant-colonel Frédérique Robert, directeur adjoint du SDIS de Mayotte.
Vers 10 heures, les sapeurs-pompiers ont repris leurs casques  qui étaient déposés devant l’entrée du SDIS et leurs postes.
Près de 400 volontaires interviennent dans les 7 casernes que compte l’île. Versées tous les 2 mois, ces indemnités sont payées 8 à 15 euros l’heure pour chaque action conduite.

Votre navigateur ne supporte pas le HTML5 audio