Plus de sacs plastiques à partir du 1er juillet

tort
© afp

Les sacs plastiques à usage unique seront interdits aux caisses à compter du 1er juillet 2016.
Une bonne nouvelle, mais il faudra veiller à l’application de la loi.

Chamsudine Ali
Publié le , mis à jour le

Le décret sur la fin des sacs plastiques vient de paraître. Une bonne nouvelle pour l’environnement à Mayotte aussi. Mais ce n’est pas vraiment une première pour le département. En 2004 déjà le conseil général de Mayotte avait pris une délibération qui interdisait leur utilisation.
Mais, le problème était de trouver des sacs de substitution. Les grandes surfaces avaient fait venir des sacs en tissu qui étaient sensés rester dans les familles pour une longue durée.
Les limites de la démarche ont très vite apparu chez les plus grands utilisateurs. Les vendeurs de poissons et de fruits et légumes dans les petits marchés villageois et aux abords des routes ont continué à en proposer aux acheteurs.
Et selon Ali Madi de la fédération des associations environnementales de Mayotte, les autorités n’ont pas proposé des sacs biodégradables de substitution comme cela avait été convenu.
En effet, il avait été question d’organiser une filière de production de paniers en feuille de cocotier ou d’autre matériel naturel facilement trouvable sur l’île. »
Et d'ailleurs, la poche en plastique est à elle toute seule une marchandise qui se vend très bien. Dans ces marchés informels, le sachet en plastique est vendu entre 20 et 50 centimes d'euro l’unité.
Selon ALI Madi, vice-président de la Fédération des associations environnementales de Mayotte
« Les contrevenants n’ont jamais été sanctionnés. Une brigade nature, un corps d’agents de sensibilisation ont été mis en place mais ils ne pouvaient pas verbaliser.
Le ministère de l'Ecologie affirme que plus de 17 milliards de sacs plastiques sont consommés  en France chaque année.
Un produit nocif particulièrement pour la faune marine, notamment les tortues qui les confondent  avec leur nourriture habituelle.

sacp
100 000 tortues marines meurent chaque année après avoir ingéré des matières plastiques.
La première décision d’interdire de sacs en plastique a été prise en Australie en 2003, sur la petite île de  Tasmanie. Un an plus tard le conseil général de Mayotte a pris sa fameuse délibération.
Dans la région, l’Afrique du Sud, le Kenya, la Tanzanie et l'Ouganda ont emboité le pas avec plus ou moins de succè.   Le Rwanda confisque ceux trouvés dans les valises à l’arrivée des vols internationaux. Une mesure qui devrait inspirer Mayotte puisque les sacs en plastique utilisés ici proviennent forcément de l’étranger.