C’est le cas de Djassim Ahamada, médaillé d’or au saut en longueur il y a 4 ans, à l’île de La Réunion. En 2015 pour porter les couleurs de Mayotte, il fallait, soit être né à Mayotte ou avoir plusieurs années de licences consécutives sur le territoire.

Pour les jeux de 2019 à l'île Maurice, le règlement a changé. Désormais, il faut être français et avoir au moins douze mois de licences sur le territoire.
Djassim Ahamada qui était éligible en 2015 se retrouve écarté. Coup dur pour celui qui voulait défendre son titre en saut en longueur.

Et il ne devrait pas être le seul pénalisé. En 2015, la délégation mahoraise a ramené 13 médailles de la Réunion dont 7 en athlétisme. Le problème, c’est que 4 de ces champions n’ont jamais été licenciés à Mayotte.
 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Votre navigateur ne supporte pas le HTML5 audio