La démarche va se poursuivre dans les jours à venir sur l’ensemble des COVIPEM  et des points de débarquements de l’île. Mais l'initiative n’a pas été du goût de tout le monde.  

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Andry Rakotondravola

Le ton est monté dès l’entame de la réunion d’information avec d’un côté les affaires maritimes et la cci et de l’ autre côté  le porte parole des pêcheurs. Le point de discorde était l’épineux dossier des barques toujours en attente de visite pour leur mise en conformité. Pour Amdjadi Issouf, il est scandaleux d’aborder la question des fonds européens alors que les pêcheurs continuent d’exercer dans la clandestinité à Mayotte.

Votre navigateur ne supporte pas le HTML5 audio

Et cela fait 3 ans que ce dossier ne trouve pas d'issue, les différentes instances se renvoyant chacune la balle. Le 1er vice président de la Chambre d'agriculture de pêche et d'aquaculture de Mayotte (CAPAM) demande que les parlementaires s’en chargent.

Votre navigateur ne supporte pas le HTML5 audio

Et du côté de la commission européenne, aucune aide n’est prévue pour la modernisation des navires et sur la sécurité, selon l'administrateur des affaires Maritimes.

Votre navigateur ne supporte pas le HTML5 audio

Les pêcheurs, quant à eux, espèrent une implication plus conséquente des élus de Mayotte afin de porter ce dossier jusqu’au ministère concerné.