Mayotte-Réunion, une liaison aérienne convoitée mais qui ne dure pas

avion

Zena airlines ? Alize fly ? Air Mayotte ? Karibu airlines ? Comment s’appellera la nouvelle compagnie qui veut s’installer sur la ligne Mayotte Réunion et concurrencer Air Austral ? L’histoire montre que ce ne sera pas la première tentative.

Andry Rakotondravola Publié le , mis à jour le

Avec trois entrepreneurs mahorais qui s’associent pour créer la société AB Travel and Tour SAS veut relever le défi; un vol inaugural est prévu en novembre avec un Boeing 737-400, loué à une compagnie grecque, Air Méditerranean ;

Air Mediterranean

Cette énième tentative sera-t-elle la bonne pour cette desserte aérienne? car les précédentes n’ont pas réussi à s’imposer.
  • Depuis le 1er vol commercial du 8 aout 1977 avec la compagnie Réunion air service, qui deviendra Air réunion en 1986 puis air austral en 1990, la liaison Mayotte-Réunion reste l’exclusivité de la compagnie réunionnaise.
  • Ce n’est qu’en 2002 que Serge Castel alors président du MEDEF Mayotte va tenter d’implanter la compagnie Air Mayotte International sans succès. Or pour bon nombre de mahorais, la réunion n’est qu’une escale imposée par la compagnie Air Austral pour les voyageurs se rendant en France.
    Air austral
    © Mayotte la 1ere
La mise en place d’un vol direct vers la Métropole, ou via un autre pays de la zone est dès lors sollicitée.
  • Air Seychelles ne tiendra pas longtemps, en avril 2004, elle suspend ses vols en direction des Comores et de Mayotte à cause de la faible fréquentation.
  • Air Bourbon fera de même en 2005 pour sa liaison hebdomadaire Mayotte/Paris via Moroni.
  • En 2016, la compagnie comorienne Inter’iles ne fera qu’un vol entre Mayotte, Moroni et Pierrefonds l’aéroport du sud de La Réunion.
Des compagnies nationales comme AXIS airways, XL airways, ou Corsair Fly vont également tenter des vols directs au départ de Paris pour le département, tous finiront par abandonner la desserte. Le dernier échec sera celui d’Air Mauritius qui avait essayé mais en vain de relier Moroni et Dzaoudzi en 2018 vers Port-Louis. La compagnie s’est confrontée à des difficultés administratives.

L’escale à la réunion reste donc pour le moment la règle sur la liaison vers Paris.
Seule exception avec Kenya-Airways installée à Mayotte depuis 2006.
Kenya