Mayotte: Le Marion Dufresne reprend la mer en direction du volcan

Marion Dufresne
Le Marion Dufresne dans le lagon de Mayotte

Une nouvelle mission intitulée « Mayobs4 » appareille ce vendredi à bord du navire Marion Dufresne pour observer le nouveau volcan  formé au large de Mayotte. Les scientifiques tentent toujours de comprendre le mécanisme des séismes qui ont secoué Mayotte pendant plus d’un an.
 

Bruno Minas
Publié le , mis à jour le

Prévue de durer jusqu’au 31 juillet, cette mission va observer la « ride volcanique » entre le nouveau volcan et la zone sismique. Cette « ride » est une chaine de petites montagnes. Elle va de la petite-terre de Mayotte jusqu’au volcan à 50 km à l’Est. C’est  une série de collines, de cônes volcaniques. C’est là que l’on observe une instabilité depuis l’année dernière. Les séismes se situeraient beaucoup plus près de la petite-terre que du volcan, 5 à 15 kilomètres seulement. On a détecté là des émanations de gaz. Ces gaz sont toujours en cours d’analyse.
 

IPGP Volcan Mayotte
© Marc Chaussidon / IPTC


On suppose – cela reste à démontrer - que la lave s’échappe par un réseau de tunnels sous la croûte terrestre, et a trouvé une sortie au niveau du nouveau volcan. Dans ce cas les séismes seraient provoqués par ces poussées magmatiques. Cela se passe loin sous la terre,  20 à 30 kilomètres de profondeur ; raison pour laquelle les effets de ces séismes sont atténués en surface.

Il faut rappeler que la petite-terre est un volcan, comme en témoigne le cratère éteint du lac Dziani. Deux autres cratères se sont effondrés formant les plages de Moya. C’est un volcan récent… dans la mesure du temps géologique.

Inutile de demander à votre grand-mère, c’était il y a 500 000 ans, même Adam et Eve n’étaient pas encore là !
 

L'actu en vidéo

Les familles en plein moment de partage à Mtsahara

Les associations ont invité les aidants à venir les voir pour leur proposer des solutions à leur situation.