Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Maître Frédéric Laurie, avocat au barreau d' Aix-en-Provence, venu défendre Dominique Toul à Mayotte, reprochait au syndicaliste Maoulida Abdou , d'avoir bousculé violemment Dominique Toul, occasionnant des blessures et une interruption temporaire de travail de 12 jours, ce qui permet la qualification d' infraction pénale et donc une peine de prison.

"Ma cliente a subi des blessures graves et des traumatismes neurologiques. La situation de la victime n' est pas encore stable et nécessite des examens supplémentaires. Les médecins considèrent que sa rémission, sa guérison est aléatoire", a précisé Maître Fréderic Laurie.

Il a particulièrement réclamé la réparation de tous les dommages matériels et corporels.Il a aussi indiqué que madame Toul, en tant que cadre au CHM, se retrouve dans une situation où son autorité est contestée. Aussi, ayant fait l'objet d'une agression sur son lieu de travail, elle a pris la décision de quitter Mayotte alors qu' elle comptait s'y installer définitivement.

ECOUTEZ :

Votre navigateur ne supporte pas le HTML5 audio


Le parquet, en la personne de la procureure GUEGAN, considère que l' infraction de violence grave et lourde commise à
l' endroit de Dominique Toul est caractérisée. Il a requis 4 mois de prison avec sursis.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

PHOTOS: EMMANUEL TUSEVO DIASAMVU
DES AGENTS DU CHM VENUS EN MASSE SOUTENIR MAOULIDA  ABDOU DEVANT LE TRIBUNAL

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

PHOTOS : EMMANUEL TUSEVO DIASAMVU

Votre navigateur ne supporte pas le HTML5 audio

Maître Slim Ben Achour, avocat au barreau de Paris et défenseur du syndicaliste Maoulida Abdou, s'est évertué à démonter le dossier de l' accusation qui, selon lui, ne reposait que sur le seul témoignage d'une autre collègue cadre comme Dominique  Toul.

"Cette collègue n'est pas venue assister à l' audience et n' a pas été citée non plus. Il se trouve que c' était l' unique témoignage de l' accusation alors que monsieur Maoulida rapportait la preuve, par des nombreux éléments, prouvant que les faits se sont produits devant de nombreuses personnes, une vingtaine de personnes.", a déclaré Maître Slim Ben Achour.

Ce dernier a indiqué que son client a fait valoir l' hypothèse d' un accident puisqu'il n' avait exercé aucune pression et n' avait absolument pas poussé sa collègue de l' encadrement.

"Cet accident a été exploité parce qu'on est dans le cadre d'une grève, d'un mouvement social, d'un antagonisme très exacerbé et que, par l' unique personne qui témoignait, elle même membre d'un syndicat d' encadrement, avait des comptes à régler et qu' elle a profité de ce malheureux accident pour l' exploiter et écrire une histoire qui n' est pas la vérité ",a ajouté Maître Slim Ben 
 Achour.
Il a insisté sur le fait que les gens ont voulu profiter du fait que Dominique Toul a chuté accidentellement pour attaquer un syndicaliste dans le contexte actuel de Mayotte et pour instrumentaliser la justice pénale et pour criminaliser le mouvement social.

Le juge Xavier LAMEYRE a décidé de relaxer le secrétaire général CGTMA Santé CHM, Maoulida.

EMMANUEL TUSEVO DIASAMVU

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.


.