Après les agressions de 2 militaires à Mgnambani dans la commune de Bandrélé, une véritable chasse à l’homme a été déclenchée. La population s’est elle aussi mobilisée pour apporter son soutien aux gendarmes. Le collectif pour la Défense des Intérêts de Mayotte à l’origine de la grande grève contre la violence a rappelé que la mobilisation n’est que suspendue et qu’elle peut repartir à tout moment.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.