Nassuf Djaylani dans « Mots et usage de mots » [Suite]

Nassuf Djailani

Deuxième épisode de notre entretien avec le journaliste écrivain mahorais Nassuf Djaylani.

Ali Chamsudine Publié le , mis à jour le

Il revient sur l’influence de la culture arabo-musulmane dans ses écrits. Le natif de Chiconi a fréquenté l’école coranique parallèlement à l’école de La République…
Nassuf Djaylani appelle les mahorais à lire et à mieux considérer les écrits des  poètes et écrivains arabes qui traitent des problématiques plus proches d’eux.

Il cite le palestinien Mahmoud Darwich, considéré comme l’un des plus grands poètes arabes contemporains, devenu la voix de son peuple :
« L'identité n'est pas un héritage, mais une création. Elle nous crée, et nous la créons constamment. Et nous ne la connaîtrons que demain. Mon identité est plurielle, diverse. Aujourd'hui, je suis absent, demain je serai présent. J'essaie d'élever l'espoir comme on élève un enfant. Pour être ce que je veux, et non ce que l'on veut que je sois. »