Echos de campagne

Echos de campagne

La sécurité toujours à la une des péoccupations des français, et surtout des parisiens. Une nouvelle attaque terroriste contre un policier a eu lieu hier après-midi à Paris.

Chamsudine Ali
Publié le , mis à jour le

Cela s’est passé en face de la cathédrale Notre Dame. Un homme armé d’un marteau a attaqué un policier et l’a blessé. Deux autres policiers ont riposté. L’homme a été bléssé par balles mais à survécu. Il s’agit d’un universitaire, doctorant en sciences de l’éducation de l’université de Metz. Un profil assez étonnant sur lequel une enquête permettra d’éclairer l’opinion puisqu’il a survécu.
Cette attaque intervient à quatre jours de l’élection. C’est donc dans une ambiance de crainte que va encore se tenir ce scrutin. On se souvient qu’à la veuille du premier tour de la présidentielle, un policer a été assassiné sur les champs Elysées par un terroriste qui a été immédiatement abattu.

Le gouvernement a dévoilé hier la méthode sur la réforme du droit du travail. Il y aura d’une part les ordonnances et d’autre part une intense période de négociations va se dérouler d’ici à la fin du mois de juillet.
 
50 rendez-vous de négociations sont prévus avant fin juillet avec tous les syndicats et toutes les organisations patronales. Le calendrier prévoit d’abord l’adoption de mesures « sur la rénovation de notre droit du travail » à travers des ordonnances. Viendront ensuite des mesures dans les domaines de l’assurance-chômage, de l’apprentissage et des retraites. Au total, six grandes réformes pour rénover le modèle social français – dit le premier ministre.
 
La ministre du travail Muriel Pénicaud, dit qu’il s’agit d’« aller vers une logique plus contractuelle qui fait confiance aux acteurs ». Elle a défendu la fusion d’« au moins trois » des quatre instances de représentation des salariés (CE, CHSCT, délégués du personnel et délégués syndicaux).
Voilà qui donne du grain à moudre aux partis politiques à quelques jours du premier tour.
Le PS et la France Insoumise considèrent que c’est une remise en cause des acquis sociaux, une régression.

On retrouve un nom que ne nous connaissons parmi les candidats des Pyrénées Atlantiques. Il s’agit de Lucinda Carvalho, candidate du Front National.
 
Lucinda Carvalho a déjà été candidate du Front National à Mayotte en 2012. Elle avait fait un faible score dans la première circonscription : 1,2%. Et ensuite elle avait été condamnée à trois ans d’inéligibilité pour ne pas avoir rendu ses comptes de campagne. Elle repart à l’assaut dans la région de Pau où elle vit maintenant.
Comme son nom l’indique, Lucinda Carvalho, 50 ans,  est d’origine portugaise, elle a été naturalisée en 1988 et exerce la profession d’assistante maternelle.

On l’a appris hier, le siège social des Mutuelles de Bretagne a été perquisitionné jeudi dernier dans le cadre de l'affaire Ferrand.

C’est  le quotidien breton « le Télégramme de Brest » qui annonce que cette perquisition a eu lieu lors du lancement de l'enquête préliminaire. 
«Les enquêteurs ont saisi de nombreux documents, qui sont désormais en cours d'exploitation» par les enquêteurs.

Alors que les protagonistes du montage immobilier devraient être entendus cette semaine par la police, «l'enquête ne devrait pas pouvoir être bouclée avant le terme des élections législatives, le 18 juin», selon le Télégramme.
Chacun est suspendu au sort de Richard Ferrand qui, s’il était mis en examen, devrait démissionner de son poste de ministre. Mais on n’en est pas là, le bras droit d’Emmanuel Macron pendant la campagne doit gagner la législative, sinon là aussi, adieu au gouvernement.