Jean-Claude HENRY, Conseiller des gérants de la SMART estime que les Conseillers départementaux ne peuvent avoir l’esprit éclairé qu’en découvrant de leurs propres yeux le travail des professionnels de la manutention sur le terrain du port de Longoni

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

JEAN CLAUDE HENRY ( A DROITE) PHOTO : EMMANUEL TUSEVO DIASAMVU


Votre navigateur ne supporte pas le HTML5 audio


Fatima SOUFFOU, 1 ère Vice- Présidente du Conseil départemental en charge de l’administration, des infrastructures et des transports a fait le point de la situation actuelle du litige SMART – MCG dans l’attente de l’échéance du 31 décembre 2016, date butoir pour la SMART de connaître de quoi sera fait son avenir.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

PHOTO : EMMANUEL TUSEVO DIASAMVU


Votre navigateur ne supporte pas le HTML5 audio



La 1 ère Vice – Présidente Fatima SOUFFOU a exhorté tous les acteurs et partenaires (autorités, mandataire, etc.) à œuvrer pour la paix sociale au port de Longoni.
« Mayotte doit évoluer. MCG est là pour contribuer à la modernisation du port. Il y a aussi des entreprises qui sont sur place, qui veulent avoir leur place au port, ce précieux outil dont dépend l’hygiène, la survie, la santé de tout Mayotte, tout le monde doit prendre conscience de cette situation. », a conclu Fatima SOUFFOU.

EMMANUEL TUSEVO DIASAMVU