Décu, Saïd Saïd Hachim ne veut plus parler du volcan

Said Said Hachim, géographe

Le géographe Said Said Hachim se faisait une joie de participer à la mission Mayobs4. Il a été refusé à l'embarquement. Il avait pourtant reçu l’assurance que le préfet –c’était encore Dominique Sorain – avait donné un avis favorable. 

Bruno Minas
Publié le , mis à jour le

Qui a refusé l’embarquement ? Interrogée, la chef de mission scientifique Nathalie Feuillet déclare : « Nous étions tout à fait d’accord pour l’accueillir, mais cela ne dépend pas de nous, demandez à la préfecture ». Questionné à son tour, le directeur de cabinet du préfet, Etienne Guillet dit : « j’ai transmis l’avis favorable au ministère de l’écologie, qui n’a pas suivi »… Au Conseil Départemental, l’employeur de Said Hachim, le directeur de cabinet Housseini Ahamada affirme qu’il ne voyait « aucun inconvénient à ce que Said Hachim parte sur cette mission, mais à titre personnel, sur ses congés ».

Personne n’assume cette décision. Et c’est bien dommage car si Said Said Hachim n’a peut-être pas les mêmes qualifications ni la même carrière que les scientifiques embarqués, il a une connaissance précise et une passion communicative de l’histoire géologique de Mayotte. Il est surtout le seul à pouvoir expliquer aux mahorais, en langue locale, ce qui se passe au fond de l’océan à quelques encablures de l’île.

Le refus de l’embarquer est une erreur. Cette décision alimente des rancœurs, des soupçons, et des théories complotistes qui font florès sur les réseaux sociaux : « si on a refusé un mahorais, c’est parce qu’on nous cache des choses » peut-on lire sur Facebook.

Dégoûté, Said  Said Hachim dit qu’il ne veut plus s’exprimer sur cette crise volcanique et sismique. Souhaitons-lui de changer d’avis, et qu’il fera partie de la prochaine exploration.
 

L'actu en vidéo

Radio Village du 14 septembre 2019

Radio Village du 14 septembre 2019 8ème édition du salon du tourisme de Mayotte