Bao, l’enfant de Mayotte, accompagne son île depuis des années. Vincent Liétar, son papa, est architecte de profession et fin observateur de la vie locale. Toutes les communautés qui composent  la société mahoraise sont croquées  depuis 1986 :
 « Ce qui m’intéresse, c’est l’identité, l’ouverture progressive sur le monde à laquelle doivent se confronter les Mahorais »
Bao