"Couper les allocations n'est pas la bonne solution contre la violence scolaire"

Parents d'élèves

A, Mayotte l’association des parents d’élèves, FCPE, s’est levée contre cette proposition. Elle fragilisera des familles qui sont déjà démunies.
 

Chamsudine Ali
Publié le , mis à jour le

Couper les allocations familiales aux parents d’enfants violents à l’école, cette proposition  ne convient pas du tout la Fédération des Conseils de Parents d’élèves à Mayotte. Pour Zalifa Hassani, 1ère vice-présidente de la FCPE Mayotte, il faudrait d’abord chercher la cause du mal avant de sanctionner les parents

"S'il y a de la violence à l'intérieur et aux abords des établissements scolaires, c'est parce que aussi il manque de moyens humains. Il n'y a pas assez d'adultes pour encadrer les enfants. Quand on va sur le terrain, on se rend compte que  les parents de ses élèves-là sont en difficulté sociale". 

Cette sanction financière viendra donc pénaliser encore plus des parents qui ont du mal à joindre les deux bouts. La  FCPE Mayotte prône la prévention avant toute sanction. 
L'association de parents d'élèves propose d'organiser l'accompagnement à la parentalité, c'est à dire, mettre en place une prévention, avant d'aller sanctionner en supprimant les allocations familiales. "Pourquoi ne pas mettre deux adultes dans une salle de classe, pourquoi ne pas avoir plus d'adultes dans les établissements difficiles pour surveiller les élèves ?"
Pour la FCPE, il est clair que la double sanction ne changera rien à la situation. Elle invite donc les autorités  au dialogue et aux actions de sensibilisation auprès des parents.

Allocations et violence scolaire

L'actu en vidéo

EXTRAIT : Réaction de Jean-François Colombet, préfet de Mayotte

Réaction de Jean-François Colombet, préfet de Mayotte, suite à un suicide d'un demandeur d'asile. Extrait du JT de Mayotte la 1ère du 30 juillet 2019.