L''affaire Balahache", conséquence du climat social ambiant

AFfaire Balah

L’ « affaire Balahache » a mis en évidence l’état des relations entre la population de Mayotte, les forces de l’ordre et la justice. Elles sont difficiles et empreintes d’une méfiance réciproque.
 

Géniale Attoumani Publié le , mis à jour le

Un banal contrôle d’identité a fini par 30 heures de garde à vue, une demande de détention, suivie d'une comparution immédiate. Des procédures qui ont été jugées excessives par les soutiens du syndicaliste. Ils y ont vu une instrumentalisation de la justice à des fins politiques.
Le procureur a envoyé un communiqué pour expliquer cette fermeté. Il rappelle qu'il n'est pas possible de tolérer la moindre atteinte physique envers un représentant des forces de l'ordre dans un  contexte où plusieurs policiers ont été violentés dans l'exercice de leurs fonctions ces derniers mois à Mayotte.
En d’autres termes, l’incident a été une conséquence d’un climat délétère qui prévaut depuis des mois.  

Les faits divers les plus significatifs