L'actualité régionale à travers la presse 29 mai 2018

Revue de presse régionale
Bruno Minas
Publié le , mis à jour le

PARIS – LA REUNION
On apprend que l’enfant de 4 ans, sauvé sur un balcon de Paris par Mamoudou Gassama est un petit réunionnais.


Cela a été révélé par le procureur de Paris, François Molins interviewé sur la chaine BFMTV, et cité aujourd’hui dans toute la presse de la Réunion.
Il disait ainsi du père que l'enfant : "Il vit en France avec ce petit garçon de 4 ans et demi, alors que la mère est restée sur l’île de la Réunion avec l’autre partie de la famille, il était parti faire les courses, mais il a un peu à tardé à rentrer parce qu’en sortant du magasin, il s’est mis en tête de jouer à Pokémon Go". L'enfant était seul sur le balcon en l'absence de ses parents. "Le comportement du père est constitutif d'une infraction qui est la soustraction à des obligations parentales ». Le père de l'enfant a été placé en garde à vue dimanche pour avoir laissé son enfant sans surveillance. Il sera convoqué à une audience en septembre et a en attendant été remis en liberté. L'enfant a été placé dans une structure d'accueil.


MADAGASCAR - MAYOTTE
Des séismes sont aussi ressentis à Madagascar, mais les malgaches sont dans le flou le plus total à ce sujet.


Le journal « Midi-Madagascar » explique que  le seul institut malgache d’observation et de recherche de géophysique qui devrait permettre d’obtenir des informations officielles sur les séismes est hors service (HS) depuis presque une année. La cause avancée par les responsables est toujours la même:«l’institut n’a pas pu s’acquitter de ses factures d’électricité, l’institut ne peut pas donc ni faire des observations ni faire des recherches». Ce qui fait que l’on est dans l’expectative alors qu’à Mayotte – où les cas de séismes ont été fréquents ces derniers temps, les observations se font à la minute, à l’heure et au jour le jour ».
Le journal ajoute que « Contrairement aux cyclones et aux inondations, « les séismes ne semblent pas figurer dans les priorités des responsables étatiques ».


MADAGASCAR
Le premier ministre malgache démissionnera cette semaine


C’est la conséquence logique de l’arrêt de la Haute Cour constitutionnelle qui oblige le Président de la République à former un nouveau gouvernement  d’union avec un premier ministre de consensus. Le premier ministre Olivier Mahafaly  « saisit cette occasion pour s’écarter en douce de ce régime en déliquescence dont la popularité s’amenuise » écrit « Madagascar-Tribune ». Mais il y a Encore beaucoup de difficultés en perspective, titre pour sa part « Midi-Madagascar », Chaque camp pense déjà à la manière dont il va tirer profit de cette décision. Les discussions qui vont avoir lieu dans les jours à venir vont donc être très tendues » selon ce journal. De son côté « l’Express de Madagascar » dit que « les frondeurs vont déposer une nouvelle requête en destitution du président » ; « c’est leur seul objectif ».


COMORES
La mise en résidence surveillée de l’ancien président Ahmed Abdallah Sambi est contestée devant la justice.


Un juge des référés saisi par l’avocat de M. Sambi devait se prononcer hier sur la légalité ou non de la mesure, mais la décision a été renvoyée à aujourd’hui. L’avocat d’Ahmed Abdallah Sambi, Maitre Mahamoudou Ahamada. Considère que la note circulaire signée par le secrétaire général du ministère de l’Intérieur plaçant son client en résidence surveillée est contestable car elle est selon lui “illégale et arbitraire”.
Maitre  Said Larifou, l’avocat du gouvernement, soutient que cette décision administrative “n’est pas une sanction, mais elle est simplement prise pour prévenir les risques ».
On attend le jugement pour 9H30 ce matin.