MADAGASCAR

Nous ne sommes plus seuls à Mayotte à subir des séismes. Un tremblement de terre a été signalé lundi matin à Madagascar.


L’information est donnée de manière très succincte par le journal « Midi-Madagascar » Un séisme a été ressenti  vers 3h54. On ne dit même pas où exactement. « Joint au téléphone, le Directeur de l’Institut d’Observation Géophysique d’Antananarivo (IOGA), a répondu : « Aucune donnée n’est actuellement disponible, car l’électricité est coupée à l’IOGA ». Ce qui est déplorable, car le courant n’a pas été rétabli, depuis le mois d’octobre dans ce centre,  censé être conforme aux standards internationaux ».


MADAGASCAR

L’opposition entame son 33ème jour de mouvement à Madagascar


Et toujours rien ne bouge du côté de la Haute Cour Constitutionnelle. Elle doit se prononcer sur une demande de destitution du président par 73 députés. Le journal « Midi-Madagascar » prédit une radicalisation du mouvement en cas de rejet de la demande de déchéance. « De grandes mobilisations sont prévues cette semaine sur la Place du 13 mai et dans d’autres grandes villes de Madagascar ».Selon le journal «  la tension politique ne retombe pas, au contraire elle risque de s’embraser à tout moment, car les deux camps continuent de camper sur leurs positions respectives. D’un côté, le président de la République s’accroche à son siège tandis que de l’autre côté, l’opposition pose et impose comme préalable à toute négociation le départ du Chef de l’Etat ».


COMORES

La présidence de l’Union des Comores a publié hier un communiqué sur la situation de l’ancien président Ahmed Abdallah Sambi.


Ce communiqué est un modèle du genre alambiqué : on y explique à la fois que « l’ancien président ne souffre d’aucune restriction de liberté et encore moins d’assignation à résidence », mais le même texte annonce son « placement en résidence surveillée ».
Quelle est la différence entre « l’assignation à résidence » et la « résidence surveillée » ?
En fait, le communiqué explique que  l’ancien président fait l’objet de deux procédures distinctes. L’une est judiciaire : une enquête pour détournement de fonds qui déterminera s’il sera mis en examen ou pas. L’autre est administrative : le ministère de l’intérieur le place en résidence surveillée pour troubles à l’ordre public, mais il est théoriquement libre de circuler, mais seulement dans l’île de Grande Comore. Le ministère de l’intérieur reproche à Sambi des agissements encourageant « des jets de pierres sur les forces de l’ordre, manifestations violentes et perturbations des cérémonies religieuses ».
Enfin, ce communiqué conclut que  l’Union des Comores réaffirme « les liens solides d’amitié et de fraternité » avec la ligue Arabe.
Cette conclusion laisse penser que des amis de Sambi se seraient mobilisés en sa faveur. Le président Azali a, par ailleurs, pris l’avion hier pour les émirats.


MAURICE

Grave question dans la presse mauricienne : la police est elle infiltrée par des trafiquants de drogue ?


C’est « L’express de Maurice » qui la pose après un fait troublant : un trafiquant arrêté et placé en garde à vue se plaignait d’être stressé et avait besoin de prendre l’air. Sans problème, il  a été autorisé à sortir du commissariat, une grosse voiture est venue le chercher pour le ramener une heure plus tard. Le journal raconte que les trafiquants arrêtés sont royalement traités avec de bonnes conditions d’hébergement, de bons repas, et  accès à l’internet !


LA REUNION - MAYOTTE

Un ver de terre d’une espèce nouvellement arrivée menace la biodiversité de l’Ile de la Réunion


Il s’appelle  « Plathelminthe », un ver plat prédateur considéré comme espèce exotique envahissante, venue d'Asie, conséquence de la mondialisation et de l'accroissement des échanges internationaux de marchandises. Et ça ne concerne pas que la Réunion mais aussi Mayotte. Le « Journal de l’île  de la Réunion » explique que « cinq espèces (dont deux géantes) de Plathelminthes, originaires d'Asie, ont été observées sur le territoire français métropolitain et ultramarin, notamment à La Réunion et à Mayotte, tout comme en Guadeloupe, en Martinique, à Saint-Barthélémy... En métropole, la moitié des observations a été localisée dans le seul département des Pyrénées-Atlantiques ». Il s'agit de prédateurs de la faune du sol, qui menacent notamment les vers de terre et représentent "une menace pour la biodiversité des sols et leur équilibre écologique" 

SEYCHELLES
Le gouvernement seychellois veut lutter contre l’obésité : il va introduire une nouvelle taxe sur les boissons sucrées.

Cette taxe va entrer en vigueur la semaine prochaine pour décourager la consommation excessive de sucre. Du coup les industriels doivent s’adapter. La firme la plus célèbre du secteur, Coca Cola, anticipe en lançant dès maintenant le Coca Zéro pour que les consommateurs s’y habituent. A Terme il sera moins cher que la version traditionnelle sucrée.