L'actualité régionale à travers la presse 21 juin

Azali Assoumani
Bruno Minas
Publié le , mis à jour le

COMORES
Le président Azali réagit indirectement à la dissidence de son vice-président Ahmed Jaffar.


Le vice-président Ahmed Jaffar s’est opposé de manière frontale à la réforme constitutionnelle voulue par Azali Assoumani. Et cela continue à faire l’actualité dans le pays.
Alors qu’il lançait la campagne de récolte de la vanille, le président Comorien en en profité pour lancer un appel au rassemblement :  « je vous demande de ne pas écouter les voix de la discorde ! » dit-il ajoutant à propos du référendum du 30 juillet :  « je veillerai à ce que cette échéance se déroule dans la sérénité, la perfection, la paix, la stabilité et la concorde nationale». Le président Azali demande à l’opposition de renoncer à son projet de troubler ce scrutin.
Le vice-président « dissident », lui, n’a pas participé au conseil des ministres hier.




MADAGASCAR
L’entrée en fonction du nouveau gouvernement ne se fait pas sans mal pour certains ministres.


Le ministre des postes Jean Dedieu Maharante, réputé proche du président, a eu toutes les peines du monde à entrer dans son ministère barricadé par le personnel. La passation de pouvoir s’est déroulée en pleine nuit, à l’insu de tous. Il a dû même forcer la serrure de la porte  de son bureau. De son côté, le  syndicat des postiers envisage sérieusement de porter plainte pour effraction.



MADAGASCAR
Un escroc particulièrement audacieux a été arrêté au sein même du tribunal d’Antananarivo


Très audacieux,  puisque l’homme se faisait passer pour un juge. Il repérait des plaignants venant s’enquérir de l’avancée de leur dossier. Il se présentait comme magistrat et promettait d’accélérer l’affaire moyennant finances. Il a ainsi escroqué plusieurs justiciables jusqu’à ce que l’un d’eux aille un jour se renseigner pour apprendre que ce monsieur n’était pas, et n’avait jamais été membre de la magistrature. Il a été pris en flagrant délit. Et c’est là qu’on a découvert que cet homme avait déjà fait 10 ans de prison pour le même délit.


LA REUNION
Les parlementaires réunionnais volent au secours des agriculteurs

Le « Journal de l’Ile de la Réunion » rapporte que « six députés et trois sénateurs de La Réunion demandent à Emmanuel Macron de défendre le programme d'aides européennes agricoles spécifiques aux Outre-mer, que la Commission européenne veut baisser »..
"Il est essentiel que vous vous saisissiez de ce dossier afin que le gouvernement pèse de tout son poids auprès de la Commission européenne pour qu'elle revienne sur cette baisse inacceptable", déclarent les parlementaires.
La Commission européenne veut baisser de 3,9% les aides directes de la PAC (Politique agricole commune), et donc baisser d'autant le budget accordé au Programme d'option spécifique à l'éloignement et à l'insularité (POSEI), déclinaison de la PAC pour les Outre-mer.